Partagez | 
 

 “ Music is the remedy to cure all ills. ” (Tara)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Siddharth 'Sid' Johar
    ••ADMIRATEUR OFFICIEL :: Oh Yes I Can
avatar

MESSAGES : 518
ETUDE/PROFESSION : L'un des meilleurs avocat de chez Law Firm et bras-droit d'un grand nom de la mafia.
AGE : 31 ans, bientôt
STATUT CIVIL : Libre de sauter de lit en lit et de séduire celles que son coeur désir.

MessageSujet: “ Music is the remedy to cure all ills. ” (Tara)   Dim 6 Sep - 22:17




Encore une fois, il était sortie vainqueur. Et encore une fois, un idiot échappé à la prison. C’était son rôle après tout. Si aux yeux de beaucoup, Sid était un avocat à bonne réputation. Le genre à se battre pour les opprimés, à mettre en avant la justice dans sa nature la plus pure et brutale, d’autres savez. Il n’était qu’un pion. Il était le bras droit d’un grand nom de la mafia du pays. Il avait fait ces études de droit pour aider cette homme à contourner la loi. Cette homme qui avait pris des figures de pères à ses yeux. Il aurait pu essayer de s’enfuir, il avait l’argent et le statut pour l’aider, mais ça n’avait aucune importance. Il n’avait rien à perdre et c’était cela qui faisait de lui un être redoutable. Il ne fallait pas croire que son diplôme l’empêcher de sortir les poings quand c’était nécessaire. Il n’oubliait pas qui il était vraiment. Le sang devait couler pour ceux qui osait le provoquer.

Qui disait victoire, disait célébration. L’ambiance était coloré, festive. Dans un coin reculé de la ville, la musique battait son plein alors que hommes et femmes dansaient sans la moindre limite. L’endroit était immense, parfois complétement déjanté. La plupart des hommes de son patron étaient réunis et cette homme ne faisaient pas dans la pauvreté. Tout était toujours dans l’excès. Assis près de son patron, Sid fumée une cigarette. Plusieurs danseuses se préparer à monter le niveau de la soirée. Une cinquantaines d’homme était assis, buvant, mangeant, confortablement installés sur des matelas. Soudain, les lumières baissèrent. Le silence commença à se faire dans cette partie de la pleine et on entendait plus que de la musique lointaine moderne qui résonnait de l’autre côté de la fête. Il y avait un club pas loin. La musique se mit à résonnait et le spectacle commença.

Attrapant son verre de whisky, Sid observait. Rapidement, le show laisse place à tout le monde. C'est la fête après tout. Il fini par se balader un peu avant de rejoindre des amis dans le club à côté. La fille au centre, il l’avait déjà vu. Entourée de copine, elle n'a pas forcément l'air à sa place, mais elle essaye de s'amuser. Il ne lui avait pourtant jamais parler. Laissant sa cigarette se consumer, l’indien discuta avec son patron qui était aussi présent. Jusqu’à ce qu’il croise le regard de la danseuse par mégarde. Sans savoir pourquoi, ils se fixent. Quelques secondes, avant que ses pas de danse de la pousse à suivre le rythme et à regarder ailleurs. Soudain, il cesse de bouger, observant la danseuse jusqu’à ce que sa cigarette se consume et lui brule les doigts. Son patron se moque de lui, lui donne une tape sur le dos avant de le laisser, sortant du club.

Toujours sur son 31, il porte cette fois une chemise à manche courte, dont le col n’est pas fermé. Prenant son verre, il se lève. La musique prend des airs plus locaux, avec du bon vieux bhangra. Il danse à son tour. Il doit aller parler à cette fille, mais pas tout de suite.



Dernière édition par Siddharth 'Sid' Johar le Sam 24 Oct - 20:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tara R.Awasthi
    ••MODO :: « Moi je mords et ça fait mal. »
avatar

MESSAGES : 212
ETUDE/PROFESSION : - Directrice de la filiale investissement la société familiale.
- Associée de Rahul Malhotra.
AGE : 29ANS
STATUT CIVIL : Libre comme l'air, le vent, le feu ou la glace...

MessageSujet: Re: “ Music is the remedy to cure all ills. ” (Tara)   Lun 7 Sep - 12:49


Tara & Sid'
“MUSIC IS THE REMEDY TO CURE ALL ILLS.”



« C'est une grande soirée, nous allons pouvoir décrocher un contrat important, c'est des investisseurs, ils sont important pour moi, je peux compter sur toi ? » la voix d'un homme, une voix grave à l'autre bout du téléphone. Tara est en train de marcher dans son appartement, de réfléchir  à ce que vient de lui dire son père. Elle sait qu'il ne va pas vraiment lui laisser le choix. Sinon il va encore lui rappeler qu'elle travaille pour lui et qu'elle doit tout faire pour pérenniser l'activité de la société. Ce n'est pas toujours évident de jongler entre sa vie privée et sa vie professionnelle avec un père qui impose le choix de ses soirées. La jeune femme pousse un soupir au téléphone tout en levant les yeux au ciel. Son père va encore la faire tourner en bourrique. Il est fort pour ça, il sait la faire sortir de ses gonds. Elle a tendance à l'envoyer promener, mais depuis qu'elle est à la tête de la société d'investissement, elle se refuse de s'emporter contre lui. Elle doit avouer que sans lui, elle n'en sera pas là aujourd'hui. C'est le moteur de sa vie, celui qui lui fait une confiance aveugle, qui lui donne les bonnes directives, qui l'aide à prendre les bonnes décisions. Alors elle décide d'accepter la proposition. Elle ne va pas se rendre en boite seule, alors elle décide d'inviter deux amies, deux filles qu'elle connaît depuis des année et des années. Elle va sortir avec elle, ça va lui permettre de passer une bonne soirée tout en travaillant. Elle ne sait pas vraiment qui elle doit rencontrer, mais elle va tout faire pour faire une apparition qui va peut-être lui permettre de faire signer un potentiel client. Pourquoi son père décide encore de l'envoyer au front aussi. Enfin elle ne va pas tergiverser, pendant des heures et des heures, elle doit se préparer maintenant. Alors elle décide de filer directement dans la salle de de bain.

Une fois prête, elle sort de chez elle, son chauffeur l'attend déjà en bas pour l'emmener à la soirée. Elle esquisse un sourire et monte dans la voiture. Ce n'est pas Vignesh, elle ne l'a pas vue depuis leur petite dispute. Depuis le jour de l'accident, elle sait qu'elle va devoir le voir, qu'elle va devoir l'affronter et lui avouer qu'ils ne sont plus en couple. Que son réveil n'est qu'une illusion, qu'il doit se souvenir qu'il l'a quitté. Tara baisse la tête et prend une grande inspiration, elle ne doit pas penser à ça ce soir, elle doit se concentrer sur la soirée qui va arriver. Dans la voiture, elle peaufine son maquillage, ce n'est ni trop, ni pas assez. Ça reste correct pour sortir. La belle regarde son portable rapidement, préférant vérifier qu'elle n'a pas de mail en attente, essayant de répondre rapidement avant de le ranger dans son sac à main. Après quelques minutes de route la voiture arrive enfin devant la boite de nuit. Tara grimace en voyant l'endroit, ce n'est pas l'endroit qui l'attire le plus dans la ville. Ici c'est réputée pour être le genre d'endroit pour les hommes qui aiment voir des femmes danser en petites tenues, qui aiment les voir se déhancher sur la piste de danse. Elle hésite longuement avant d'ouvrir la porte de la voiture, non, vraiment si elle pouvait demander de rentrer, elle le ferait de suite. Elle n'a pas envie de rester là. Penser à son père, penser à la signature, voilà, elle doit sortir. Tara ouvre enfin la porte et sort. Elle affiche un sourire de façade tout en entrant dans ce club. « Bonsoir les filles... » elle retrouve ses deux amies qui l'attendent déjà, une table est réservée, une bouteille est déjà posée sur celle-ci, les filles ont déjà entamées la soirée.

Tara se serre un verre pour se donner du courage, elle ne sait même pas qui elle doit voir ce soir. Alors plutôt que d'attendre que le temps passe, elle décide de prendre un verre, de l'enfiler cul sec et de danser avec ses amies.


Dernière édition par Tara R.Awasthi le Mar 10 Nov - 9:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Siddharth 'Sid' Johar
    ••ADMIRATEUR OFFICIEL :: Oh Yes I Can
avatar

MESSAGES : 518
ETUDE/PROFESSION : L'un des meilleurs avocat de chez Law Firm et bras-droit d'un grand nom de la mafia.
AGE : 31 ans, bientôt
STATUT CIVIL : Libre de sauter de lit en lit et de séduire celles que son coeur désir.

MessageSujet: Re: “ Music is the remedy to cure all ills. ” (Tara)   Mar 8 Sep - 17:36




Cela aurait été une honte de ne pas avoir la musique dans le sang. De ne pas être capable de bouger celons le rythme. De ne pas pouvoir s’exprimer avec de gros gestes. Sid passait sa vie à porter des costumes, à boire du vin cher et à séduire les jurys, mais il savait s’amuser. Il savait profiter de sa vie, de l’argent qu’il gagnait. Il s’était battu pour survivre, pour aider sa famille, mais maintenant qu’il n’avait qu’une seule responsabilité : satisfaire les désirs de son chef. Retrouvant du regard la fille qui dansait plus tôt, cette-fois avec ses copines tranquillement dans un coin, Sid se dit que c'est le moment. Il s'approche, prêt à jouer sur son charme naturel. Au fond, ce n’était pas étonnant. Il était toujours ainsi lorsqu’il buvait un verre de trop, pour il ne dépassait pas cette limite. Il se contentait de boire jusqu’au premier seuil de l’ivresse. Celle où tout est encore claire, mais où tout parait léger.  C’était facile de s’en rendre compte, il suffisait d’attendre. De sentir le monde tourner. D’ailleurs, l’horizon semblait s’effaçait, mais pas elle. Clairement, elle était la seule chose qu’il pouvait voir ce soir et il était intrigué.

« - Bonsoir mesdemoiselles.» Son regard se fit plus sérieux, se posant automatiquement sur Tare et seulement en elle. Il se demandait ce qu’elle pouvait avoir de particulier, outre sa beauté. Sid était du genre superficiel, c’est vrai. Il aimait les belles choses et ne tournait qu’autours des femmes qui savaient attirés son regard, mais il ne supportait pas être aux côtés de personnes qui n’étaient pas éduqués. Qui n’avait pas un minimum de bon sens.

« - J'ai été envouté. C’est rare. Mais me voilà désormais coincé. »  Il pencha légèrement la tête, sans quitter la danseuse des yeux. « - Qui es-tu, belle inconnue ? Parle, cette ignorance me tue. » Sans trop faire attention, certains hommes l’acclamèrent devant sa poésie.  Surpris, Sid lâcha un rire.



Dernière édition par Siddharth 'Sid' Johar le Sam 24 Oct - 20:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tara R.Awasthi
    ••MODO :: « Moi je mords et ça fait mal. »
avatar

MESSAGES : 212
ETUDE/PROFESSION : - Directrice de la filiale investissement la société familiale.
- Associée de Rahul Malhotra.
AGE : 29ANS
STATUT CIVIL : Libre comme l'air, le vent, le feu ou la glace...

MessageSujet: Re: “ Music is the remedy to cure all ills. ” (Tara)   Mar 8 Sep - 20:56


Tara & Sid'
“MUSIC IS THE REMEDY TO CURE ALL ILLS.”



Tara est en train de danser avec ses amies, de se défouler sur la piste de danse enfin pas trop. Elle tente de faire attention aux hommes qui traînent ici, elle n'a pas envie de passer une mauvaise soirée et de la voir gâchée par un garçon un peu trop ivre. « J'adore cette musique.. » elle affiche un grand sourire en bougeant la tête, puis elle décide de s'asseoir sur la banquette qui fait le tour de la table. Elle a un peu la tête qui tourne, c'est des choses qui arrivent quand on boit, qu'on a le ventre vide et que l'ambiance est folle. Alors qu'elle vient de s'asseoir, son regard croise celui d'un garçon, un homme qui est en train de la fixer. D'abord elle se demande bien ce qu'il peut lui vouloir, puis elle tourne légèrement la tête essayant de voir s'il n'a pas repéré une autre personne derrière elle. Elle regarde à gauche, puis à droite, mais non, rien derrière. Il a peut-être un truc à lui dire, ou il veut lui demander quelque chose. En fait, elle est en train de prier intérieurement pour que ça ne soit pas un homme dont elle a fait fermer l'entreprise. Ou pire, un mec qui avait un emploi stable et une fois la tornade Awasthi qui passe il se retrouve sans boulot. Elle en a marre de tomber sur des gens qui se retrouvent sans boulot par sa faute, elle sait que ce n'est pas toujours évident de les affronter.  L'homme arrive enfin à leur hauteur, elle le fixe avec un air dur, essayant de ne pas paraître trop amicale, si jamais c'est un lourdaud qui vient la saouler.  Il engage la conversation. Ses amies gloussent et lui font un signe de la main, Tara le regarde de haut en bas avant de prendre son verre et de le porter à sa bouche. Elle prend le temps de boire une gorgée avant de lui répondre. « Bonsoir.. » un simple mot, pas la peine d'en faire plus, elle n'est pas là pour faire une rencontre.

Tara se lève pour tenter de fuir cette conversation qui risque de s'ouvrir entre eux. Elle cherche le meilleur moyen de s'échapper avant de se stopper net. Elle est en train de se lever et explose de rire en entendant la prose du jeune homme. Elle se redresse enfin totalement afin de lui faire face. Puis elle reprend rapidement son sérieux avant de le regarder droit dans les yeux. « Une personne qui n'a pas de temps à perdre avec vous. » elle affiche un grand sourire à la fin de sa phrase avant de lever les yeux en l'air. « Vous n'avez pas une autre jeune femme à importunée pendant cette soirée ? » elle pose les mains sur ses hanches tout en continuant de le fixer droit dans les yeux. S'il veut jouer le charmeur, il vient de tomber sur la mauvaise personne, certes elle aime faire la fête, mais ce soir, elle vient pour un rendez-vous de boulot. Elle n'a pas de temps à perdre avec un homme qui décide de sortir des phrases idiotes pour tenter de la draguer. « Regardez autour de vous, des femmes attendent de vous entendre leurs souffler des mots doux.. » rire ironique à la fin de sa phrase. Elle décide de prendre son verre sur la table et le fixe avant de le lever. « Bonne soirée.. » tout en se décalant pour reprendre une discussion avec ses copines de soirées.


Dernière édition par Tara R.Awasthi le Mar 10 Nov - 9:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Siddharth 'Sid' Johar
    ••ADMIRATEUR OFFICIEL :: Oh Yes I Can
avatar

MESSAGES : 518
ETUDE/PROFESSION : L'un des meilleurs avocat de chez Law Firm et bras-droit d'un grand nom de la mafia.
AGE : 31 ans, bientôt
STATUT CIVIL : Libre de sauter de lit en lit et de séduire celles que son coeur désir.

MessageSujet: Re: “ Music is the remedy to cure all ills. ” (Tara)   Dim 25 Oct - 0:01




Sid aimait s’amusait. Il aimait rire et profiter de la vie au maximum. C’était sa manière à lui d’ignorer les souffrances qu’il avait traversé, la colère qui existait toujours en lui. D’apparence, il avait l’air d’un sacré personnage. La confiance qu’il avait en lui-même était proche du narcissisme. Il s’aimait, tout en se haïssant. Mais qui avait à connaitre son véritable visage ? « - Pourtant, je dois bien être la seule personne ici avec qui tu risques de ne pas perdre ton temps. » Tout était question de charme, de phrase bien placé, de sourire tentateur. Il ne se trouvait pas irrésistible, mais c’était drôle de penser que la moitié de la terre le voyait ainsi. Les choses étaient toujours trop sérieuse dans sa vie, alors la moindre seconde loin du travail et du poids de son rôle de bras-droit était utilisé pour rire. Tara, elle, était loin de lui ressembler. Il en avait l’impression qu’elle venait d’un autre monde. Elle avait ce côté, un peu provocatrice, qu’il aimait déjà. Un peu coincée aussi, comme si elle n’attendait que lui pour changer les choses. Il ne cherchait pas à la courtiser, il ne voulait pas quoi que ce soit d’elle, si ce n’était partager ce moment. C’était la fête. Les gens riaient, dansaient, s’amusaient. Il suivait simplement le rythme, portait par son âme et son instinct. Il avait croiser le regard d’une fille captivante. Il voulait en savoir plus, naturellement.

Il n’était pas du genre à baisser les bras. Il y avait quelque chose dans son regard, il ne plaisantait pas quand il disait être envouté. Il se sentait impuissant face à ces yeux. Il devait rester là, il devait lui parler. Peu importe ce qui arriverait pas la suite. Il s’en fichait. « - Depuis quand une simple conversation qui n’a même pas réellement débuter peut-elle être embêtante ? » Finalement, elle n’avait pas du tout l’air d’humeur à faire de nouvelle rencontre. Et Sid adorait bousculer la vie des gens. Elle lui lança que des femmes n’attendaient que lui, riant presque comme si elle se moquait d’un minable. Il valait mieux pour elle ne pas toucher à la fierté du jeune-homme. « - Je vois. On a peur d’inconnu ? Est-ce que ton père t’a donné un couvre-feu avant de te laisser sortir ? » Physiquement, elle avait tout pour lui plaire. Il restait sur son idée qu’il y avait plus en elle que ces petites manie de fille hautaine. Quelque chose cloché, il pouvait le sentir. Mais Sid n’était pas du genre à passer sa vie à s’acharner et à faire courtiser. Il aimait lancé les hostilités pour mieux les gagner. Après tout, c’était un avocat. Il avait ça dans le sang. Pour lui chaque conversation était une bataille à gagner.
Revenir en haut Aller en bas
Tara R.Awasthi
    ••MODO :: « Moi je mords et ça fait mal. »
avatar

MESSAGES : 212
ETUDE/PROFESSION : - Directrice de la filiale investissement la société familiale.
- Associée de Rahul Malhotra.
AGE : 29ANS
STATUT CIVIL : Libre comme l'air, le vent, le feu ou la glace...

MessageSujet: Re: “ Music is the remedy to cure all ills. ” (Tara)   Dim 25 Oct - 17:00


Tara & Sid'
“MUSIC IS THE REMEDY TO CURE ALL ILLS.”



Tara n'avait pas envie de discuter avec cet homme, il venait de faire irruption dans sa vie, sans même avoir reçu l'autorisation. Il était là, devant elle, en train de perturber le plan qu'elle avait fait dans sa tête pour sa soirée. Une soirée à laquelle elle n'avait pas prévue de rester longtemps, elle devait se montrer, tenter de récupérer un contrat, le faire signer et rentrer chez elle, dans son monde, dans son petit cocon, loin des autres. Voila ce qu'elle avait à l'esprit quand elle avait franchi les portes d'entrées de la boite de nuit, une simple soirée, rapide, efficace et professionnelle. Cet homme il n'était qu'un grain de poussière dans son monde, il était là, en train de perturber son équation parfaite, alors oui, elle n'avait pas envie de faire connaissance, de le laisser entrer dans son monde. Tara, ne voulait pas se montrer agréable, elle en a marre des hommes qui viennent draguer pendant les soirées, qui sortent les belles phrases, qui vous embobinent puis un jour vous déchirent le cœur. Alors elle attend, elle attend que cet homme soit lassé et décide de partir se trouver une autre proie.  Elle lui balance une remarque, lui signifiant qu'elle n'a pas de temps à perdre avec lui, il lui réplique une phrase qui arrive à faire sourire Tara. Il n'a peut-être pas tord, il doit sûrement être intéressant, assez pour captiver son attention, mais elle ne fera pas l'effort de lui montrer. Elle se lève alors, préférant écourter la conversation...

Une fois debout, tout en dégustant son verre de champagne, elle lui balance une remarque à la tête, elle sait piquer aussi quand ça lui chante, elle aime ça. C'est un trait de sa personnalité, sa façon de se comporter avec les autres, elle sort les crocs, ça évite de se montrer faible. Merci papa pour lui avoir donnait cette éducation si stricte, si dure, ça fait d'elle un monstre sans cœur aux yeux des autres. « Peut-être que j'anticipe, ou que je sais déjà que ça va m'ennuyer, vous ne croyez pas ? » elle reste ironique dans le son de sa voix. Elle détache son regard de cet homme pendant un instant pour parcourir la boite, à la recherche d'une personne qui pourrait sembler intéressante, avant de reporter son attention sur lui. Histoire de continuer sur ces belles paroles, elle en rajoute une couche, lui expliquant que d'autres femmes vont certainement vouloir de lui. S'il fait ce petit show à toutes les filles de la boite, il y en a bien une qui va vouloir passer la soirée, voir la nuit avec lui. Tara n'est pas ce genre de femmes, elle s'en fout de trouver un homme en boite, elle s'en fout d'entendre des compliments, il n'est pas de son monde, il ne l'intéresse pas. « Peur ? Non ce n'est pas de la peur monsieur. C'est une façon polie de vous demander de me laisser. » elle fait un signe de tête, mais se met à rire quand elle entend la fin de sa phrase. « Vraiment, parler de mon père, vous pensez que ça va arranger les choses ? Vous venez de me démasquer, j'ai la permission de minuit.. » elle sort alors son téléphone portable de son sac à main et avec un grand sourire elle reprend la parole. « Voyez-vous je suis déjà en retard, je devrai avoir quittée cette soirée depuis plusieurs heures.. quel dommage, nous ne pourrons pas discuter plus longtemps.. » elle hausse les sourcils à la fin de sa phrase et continue de le regarder droit dans les yeux. Il veut la déstabiliser, il va pouvoir s'accrocher, elle n'a pas peur de lui et encore moins de l'affronter verbalement.


Dernière édition par Tara R.Awasthi le Mar 10 Nov - 9:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Siddharth 'Sid' Johar
    ••ADMIRATEUR OFFICIEL :: Oh Yes I Can
avatar

MESSAGES : 518
ETUDE/PROFESSION : L'un des meilleurs avocat de chez Law Firm et bras-droit d'un grand nom de la mafia.
AGE : 31 ans, bientôt
STATUT CIVIL : Libre de sauter de lit en lit et de séduire celles que son coeur désir.

MessageSujet: Re: “ Music is the remedy to cure all ills. ” (Tara)   Dim 25 Oct - 18:06




Où était le mal à discuter ? Certains personne avaient tendance à se renfermer sur eux-mêmes à la moindre approche. Aux moindres mots. Ce qui faisait rire Sid, qui avait l’habitude de s’ouvrir et de discuter sans le moindre problème. Il avait ça dans le sang. C’était assez aisé pour lui de tendre une main et de se faire des amis. Tout comme il était facile de se faire des ennemis. Ce soir, il n’était pas là pour draguer tout ce qui bougeait, de toute manière ce n’était pas son genre. Il était là parce qu’il avait encore réussi. Parce que tout ce qu’on lui demandait de faire, il le faisait et bien. Il profitait d’une pause dans sa vie parfaitement calculé. Il profitait d’une soirée pour se libérer de chaine invisible. Ce n’était pas le cas de Tara, il pouvait le ressentir. Il était clairement un défaut d’organisation dans sa soirée. Et elle avait la solution parfaite à ça, il pouvait le voir venir à des kilomètres. Elle garderait la tête haute tout en lui disant poliment de déguerpir. Finalement, il regrettait presque ce qu’il avait pensé d’elle jusqu’ici. Des filles dans son genre, il en avait vu défiler par centaine. Il savait les saisir, il savait les faire fuir et il savait les briser. Il avait pourtant l’impression qu’il y avait quelque chose qui clochait dans sa façon d’être. Quelque chose qu’elle cachait. Elle pouvait se montrer agaçante, cela n’allait pas arrêter Sid. Il était têtue dans son genre. Les apparences étaient parfois trompeur. Il en était le parfait exemple. Pour Tara, il n’était qu’un autre lourd. Une homme en manque d’affection qui passe ses nuits à chasser comme un animal. Elle avait visiblement connu ça trop souvent.

« - Ceux qui anticipe sont souvent ceux qui se trompe. » Il ne perdait rien de son sourire, ni de son vocabulaire. Il n’était pas un gangster pourri qui jurait à chaque début de phrase. Il avait plus de classe, plus de technique. Il n’aimait pas qu’on le voit comme un moins que rien, il était plus que ça. Il n’était cependant pas le genre d’homme à s’offenser à la première remarque, à péter les plombs sans réfléchir. Il avait de la patiente. Il en fallait bien, étant donné la vie qu’il menait. Tara, par contre, elle vivait dans une bulle et personne n’était invité. Il fallait être stupide pour ne pas le comprendre. Et stupide pour faire éclater son petit monde.

« - Ce n’est pas bien de mentir. Tu attends quelqu’un. Mais je crois que c’est raté. » Tout les signes étaient là. Il la fixe dans les yeux. Elle le fixe aussi. Peut-être que finalement, le résultat de tout ça, finirait par être une guerre ? Il s’en fichait, il aimait ça. Il aimait les défis. Il aimait le côté imprévisible d’une conversation. C’était comme une histoire, dont personne ne pouvait anticiper la fin.

Malgré la musique toujours à fond, un coup de feu se fit entendre. Habitué à ce son, Sid se retourna. Très vite, les cris se firent entendre malgré la musique. Des nouveaux coup de feu. Comme si tout était calculé, la musique s’arrêta alors pour laisser place au chaos. Une main sur l’arme caché sous sa veste de costume, le regard de Sid aperçu Tara partir d’un côté avec ses copines, courant, suivant tout une foule. Les idiots. « - Pas par-là ! » Il attrapa son poignet pour partir à l’opposé et se faufiler dans les vestiaires où se trouvaient les sacs et les manteaux. Sans se retourner, il força Tara à le suivre jusqu’au fond du vestiaire pour sortir dans un couloir qui menait à des toilettes privées et sans doute un espace de stockage. D’autres personnes étaient entré dans les vestiaires, fermant la porte par précautions, paniqués. « - Si je me souviens bien. » Il pointa son arme sur la serrure. Les toilettes étaient fermé à clef, mais Sid était déjà venu ici. Et si sa mémoire était bonne, il y avait une fenêtre… « - On peut sortir par là. »  Il tenta d’ouvrir la petite fenêtre, qui ne voulait pas s’ouvrir. Il soupira, retira sa veste, qu’il enroula autour de son coude avant de monter sur le lavabo et détruire la fenêtre. Il passa ensuite la boule de tissus autours des extrémités pour retirer les moreaux de verres avant de passer sa tête. Ils étaient à l'arrière du club. Il ne voyait personne, mais le bruit plus loin ne présager rien de bon. Sans doute une attaque ouverte contre son patron. Cela ne l'étonnait pas.

Revenir en haut Aller en bas
Tara R.Awasthi
    ••MODO :: « Moi je mords et ça fait mal. »
avatar

MESSAGES : 212
ETUDE/PROFESSION : - Directrice de la filiale investissement la société familiale.
- Associée de Rahul Malhotra.
AGE : 29ANS
STATUT CIVIL : Libre comme l'air, le vent, le feu ou la glace...

MessageSujet: Re: “ Music is the remedy to cure all ills. ” (Tara)   Mer 28 Oct - 21:45


Tara & Sid'
“MUSIC IS THE REMEDY TO CURE ALL ILLS.”



Alors Tara devait souvent se tromper dans la vie, elle devait souvent se faire des fausses idées sur les gens qu'elle rencontre, mais elle est comme ça, elle n'y peut rien. La jeune femme à cette fâcheuse tendance à vouloir tout anticiper dans la vie, à vouloir avoir le contrôle de la situation. Elle aime savoir ce qu'il va se passer, elle n'aime pas attendre, n'aime pas découvrir les choses, sûrement du à son impatience naturelle. Elle n'est pas de ceux qui aiment les surprises, qui peuvent facilement s’accommoder de quelques choses d'ingérables. Pourtant elle n'est pas de nature à stresser, ni même à se prendre la tête si rien ne va comme elle l'entend, non, ça va juste l'agacer, avant de faire avec. Cet homme, il vient perturber ses plans, il voit bien qu'elle n'a pas envie d'entamer la discussion avec lui, pourtant il se montre tout de même insistant. Ce n'est pas désagréable, au contraire c'est plutôt amusant, mais, elle n'a pas envie de jouer le jeu, pas ce soir. Il garde le sourire alors qu'il vient de parer sa remarque, elle esquisse un sourire à son tour, amusée par la situation. Il est poli, courtois, il semble bien éduqué. Que pouvait-il bien faire à traîner dans ce bar, ce n'est pas le genre d'hommes de la maison. Ici, ils sont souvent ivre, désagréable, irrespectueux des autres, pire que tout avec les femmes. Odieux pour certains, mais lui, il était le contraire de tout ça. Tara le regarde un moment avant de détourner son attention, elle espère toujours que son rendez-vous va faire irruption, comme par magie.

Alors qu'elle tente de se dépatouiller de lui, de garder cette répartie qu'elle maîtrise tant, lui, il fait une petite analyse de la situation. Un bref topo de sa présence ici, il n'est pas dupe, elle en rigole. Elle plonge alors son regard dans le sien, continuant de le fixer, de le regarder sans rien dire avant de soupirer. « Je détourne la vérité à ma façon, chacun son truc.. » il affiche un grand sourire à la fin de sa phrase, un sourire forcé avant de reprendre la parole sans lui laisser le temps d'en placer une. La belle n'a pas envie de l'entendre débattre sur la vérité ou le mensonge. « C'est ça, j'étais en train d'attendre une personne qui décide de ne pas venir. J'aime tellement les gens qui prennent des rendez-vous, mais qui sont incapables de s'y tenir, ça vous convient comme réponse ? » sa voix se fait rapide et blasée. Elle vient de lui dire la vérité, il va peut-être la croire ou pas, mais en tout ça, elle sait qu'elle ne reviendra plus jamais ici. Même si son père lui annonce que c'est pour le bien de son entreprise, elle n'a plus envie de faire la fête, de faire semblant. Elle aimerait juste partir en courant, rentrer chez elle, ne plus se trouver là. « Maintenant que vous savez tout, vous pouvez partir, ne vous forcez pas à rester là.. » à peine sa phrase terminée, un coup de feu retentit dans la boite de nuit.

Premièrement Tara tourne la tête pour chercher l'origine du bruit, elle ouvre alors de grands yeux quand elle réalise ce qu'il vient réellement de se passer. Oui, c'est bel et bien un coup de feu, ce n'est pas le bruit sourd d'une bouteille qui explose, ni même le bruit d'une altercation un peu violente qui termine en bagarre. Non, c'est une baston à coup d'armes à feux. Tara se fait rapidement entraîner par ses amies pour sortir de la boite de nuit. Il n'y a pas milles issues de secours, ils doivent repasser par la porte d'entrée principale. Tara tente de regarder ce qu'il se passe, mais la musique est éteinte, la lumière baissée, elle n'y voit pas grand chose. Elle sent une main agripper son poignet alors elle tourne la tête pour apercevoir cet inconnu qui l’emmener ailleurs. « Oh.. » elle ne sait pas vraiment quoi lui dire, il tire son poignet pour la diriger avec lui. La jeune femme se laisser guider, elle n'a pas d'autres choix, maintenant qu'elle se retrouver dans un couloir avec lui, puis le vestiaire. Il semble connaître cette boite de nuit comme sa poche. La demoiselle le regarde alors prendre les devants, légèrement impressionné par tant de confiance en soi. Puis elle se fige net quand elle le voit pointer son arme sur la serrure.. « T'es flic ? » adieu les formules de politesses, la jeune femme le fixe un instant avant de reprendre ses esprits. « ou Gangster ? » elle affiche un petit sourire à la fin de sa phrase avant de suivre la direction qu'il lui indique. Il se retrouve alors dans une pièce avec une petite fenêtre. Il ne met pas longtemps avant de casser la vitre, de nettoyer les bouts de verres et de regarder si la voie est libre. « Bon plus sérieusement que se passe-t-il ici, je veux savoir..Tu sembles en savoir beaucoup.. » tout en le fixant droit dans les yeux. Elle a bien envie de savoir, sauf que d'autres coups de feux se font entendre. Elle plisse les yeux, n'aimant pas vraiment ça. « Avant on sort.. » puis elle lève la tête vers la fenêtre avant de fixer son – sauveur – puis de regarder sa jupe avec un minuscule sourire. « Tu peux passer devant.. » tout en faisant un signe de la tête pour lui indiquer qu'il peut sortir tout seul. La jeune femme le regarde alors escalader la fenêtre avec facilité, et le voilà déjà dehors dans une ruelle. Elle retire alors ses escarpins avant de les balancer dehors, une des deux vient rencontrer la tête de Sid'. « Oups.. » elle sort alors à son tour, non sans essayer de garder sa jupe en place. « La prochaine fois je viens en pantalon et basket.. » tout en maugréant contre sa tenue du soir. « On fait quoi maintenant ? » tout en attendant de savoir s'il avait une idée de comment s'enfuir, loin de tout..Elle regarde autour d'elle et ne voit aucunes issues, c'est l'arrière du club certes, mais ça semble être sans sortie.


Dernière édition par Tara R.Awasthi le Mar 10 Nov - 9:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Siddharth 'Sid' Johar
    ••ADMIRATEUR OFFICIEL :: Oh Yes I Can
avatar

MESSAGES : 518
ETUDE/PROFESSION : L'un des meilleurs avocat de chez Law Firm et bras-droit d'un grand nom de la mafia.
AGE : 31 ans, bientôt
STATUT CIVIL : Libre de sauter de lit en lit et de séduire celles que son coeur désir.

MessageSujet: Re: “ Music is the remedy to cure all ills. ” (Tara)   Dim 1 Nov - 13:59




Elle était clairement le genre de femme à pouvoir lui plaire tout comme elle pouvait être l’inverse. Sid aimait découvrir les gens qui l’intriguaient. Il aimait connaitre les détails de leurs existences et jouer avec les informations dont il disposé. Il aurait pu être différent, il aurait pu s’adoucir avec le temps et ne plus mettre un pied dans l’enfer où il avait grandis. Mais Sid n’était pas comme ça. Il ne baissait pas les bras face à l’adversité. Il ne fuyait pas. Il ne fermait pas les yeux lorsqu’il était triste où qu’il avait mal. Il continuait d’avancer, peu importe la douleur. Il avait fait des erreurs, il le savait. Et il assumait. Cela ne voulait pas dire qu’il n’essayait pas de se racheter pour ses fautes. Qu’il n’y avait pas de bon en lui quand tout paraissait si sombre à ses côtés. Il savait pourtant que son visage n’était pas le plus rassurant du monde. Alors forcément, les gens prêtaient rarement attention à ce qu’il avait à dire. On le trouvait vite agaçant, trop insistant avant que le charme opère naturellement. Un bon avocat se reconnaissait dans sa faculté à convaincre son entourage. A la manière dont il jouait avec les mots. Tara était mal barré. Sid était prêt à essayer de briser ses habitudes pour voir ce qui se cachait derrière son masque. Il savait qu’il était différent. Qu’il avait sans doute plus à offrir à Tare que la plupart des hommes présents ce soir. Elle l’avait sans doute remarqué, elle aussi. Sid savait qu’elle était plus maline que ça, qu’elle avait fait la différence entre ce qu’il était et ce qu’il pouvait être.

Elle avait le sang chaud, il pouvait le voir maintenant. Quelque chose qu’il avait lui aussi, bien qu’il avait tendance à comprendre le besoin d’être patient. Rapidement, elle enchaine les phrases bien placé espérant sans doute que cela fasse quelque chose à Sid. Elle lui crache la vérité, il peut le sentir. Malheureusement, la conversation se fait courte face à ce qui arrive et si Sid était capable d’une chose dans la vie, c’était survivre. Il en profite pour aider Tara, qui se laisse stupidement embarqué par ses amies. La peur pouvait faire des choses stupides à certains. Il n’a pas une minute à perdre. Il connait l’endroit, il sait par où ils peuvent sortir. Il sait parce que Sid envisage toujours toutes les possibilités. Il analyse toujours toutes les situations. Son regard se tourne vers Tara alors qu’elle lui demande dans quel camps il se trouve. « - Qu’est-ce que ça change ? » Il tire, brisant la serrure et entrant ainsi dans les toilettes privées. Prochaine étape ? Briser la fenêtre, seule moyen de sortir de cette boîte de nuit et d’éviter de mourir d’une façon ou d’une autre. Si l’instant de Sid était bonne, l’endroit allait sûrement finir brûlé. Un incendie, ça peut toujours être une excuse pour cacher un règlement de compte.

Ils se fixent, un instant. Il allait lui répondre, mais le chaos plus loin font remonter en Tara l’adrénaline de la survie. Il hausse les épaules et passe devant. Il saute et faire une roulade pour éviter de se faire mal. Il s’est légèrement coupé à cause des verres, mais ce genre de blessure superficiel ne l’a jamais empêché de vivre. Il se retourne vers la fenêtre, prêt à aider Tara quand il se prend une chaussure dans la figure. « - Putain ! » Il se frotte le front alors que Tara sort à son tour. Alors qu’elle se plaint de sa tenue, Sid récupère sa veste qu’il remue dans le vide pour être certain que rien n’est resté collé dessus.

« - Maintenant, on fui. Je suis garé un peu plus loin, mais on va devoir passer à côté de l’entrée. » Il se tourna vers Tara, lui tendant sa veste, tout en regardant autours de lui. « - C’est un règlement de compte. Ce soir ils fêtaient une victoire et je pense que tu as saisi qui est venu gâché la partie. » Il évitait de donner des noms et des détails. Il n’était pas stupide. Le problème c’était que certains des hommes de mains de l’ennemi étaient forcément devant et que pour partir, ils allaient devoir longé le mur jusqu’au bout de la rue avant de tourner. De là où ils étaient, ils n’entendaient que très peu de bruit, mais à mesure qu’ils allaient se rapprocher, ils allaient devoir faire face à l’ennemi, des innocents qui essayaient de fuir et sans doute par la suite, des flics. Sid savait que de l’autre côté de l’impasse il n’y avait pas d’issue. Vérifiant le nombre de balle qu’il lui restait, il savait ce qui lui restait à faire.

« - Je te l’avais dit, non ? » Il lui offrit un sourire. « - Avec moi, tu risques pas de perdre ton temps. » Oui, c’était le moment de plaisantais sur ça. Tout son corps se mit en alerte, commençant à avancer, la main armé légèrement caché derrière lui pour éviter de mettre en alerte quiconque il croiserait. « - Au fait, moi c’est Sid. Siddharth Johar. » Il lança un regard à Tara. « - Et je ne suis pas flic. » Arrivé à l’intersection, Sid fut surpris de voir très peu de gens dehors. Un couple d’amis couraient en direction d’une ruelle, d’autres coup de feu se firent entendre. Comme il s’en doutait, des gens enfermaient le reste dans le club. Une exécution, pure et dure. Deux voitures étaient garés devant l’entrée, les vigiles étaient à terre et Sid reconnut l’un des hommes de l’ennemi. Ils étaient trois devant, sans doute plus dedans. Plus loin derrière Sid et Tara, d’autres personnes avaient suivi leur trace, sortant par la fenêtre. Il fallait faire vite. Il fouina dans sa poche, à la recherche des clefs de sa voiture et se tourna vers Tara qui était juste à côté.

« - A mon signal, tu fonces vers la Toyota rouge qui est là-bas. Tu l’as vois ? Bien. Je les distraits, tu cours. J’te rejoins, tu appuies sur le champignon et on se casse. » Il était très sérieux. Il marqua une pause, voulant être certain que Tara ait bien compris avant de prendre une grande respiration.

« - Bande de clown ! » Il fit face au trio, l’arme pointé sur celui qui était le plus proche de lui. Il tira, rapidement, prenant le soin d’avancer sur le côté et de jouer sur son jeu de jambe pour éviter d’être une cible facile. Rapidement, il vit la porte d’entrée s’ouvrir et se mit à courir vers sa voiture le plus rapidement possible avant qu’une pluie de balle de lui tombe dessus. Une balle se planta dans sa bras droit alors qu’il réussit à entrer à l’arrière de sa voiture. « - Fonce ! » La vitre arrière de sa Toyota s’effondra en plusieurs morceaux et une fois que Tara tourna, le silence.

Revenir en haut Aller en bas
Tara R.Awasthi
    ••MODO :: « Moi je mords et ça fait mal. »
avatar

MESSAGES : 212
ETUDE/PROFESSION : - Directrice de la filiale investissement la société familiale.
- Associée de Rahul Malhotra.
AGE : 29ANS
STATUT CIVIL : Libre comme l'air, le vent, le feu ou la glace...

MessageSujet: Re: “ Music is the remedy to cure all ills. ” (Tara)   Lun 9 Nov - 11:10


Tara & Sid'
“MUSIC IS THE REMEDY TO CURE ALL ILLS.”



Une fois l'escalade du mur qui va lui permettre de fuir rapidement cet endroit, Tara regarde Sid', qui lui indique ou sa voiture se trouve. Elle est étrangement calme, pour quelqu'un qui a envie de rentrer chez elle et de se plonger dans sa couette pour ne plus en sortir. La force de l'adrénaline, de pouvoir nous faire, faire des choses impossible en temps normal. Elle continue de l'écouter parler, tout en prenant soin de prendre la veste qu'il lui tend, ni une, ni deux, elle l'enfile. Elle a bien envie de lui poser un millions de questions, sur tout ce qu'il sait, mais ce n'est pas le bon moment. Rien ne peut laisser place à la discussion, sauf s'ils veulent se prendre une balle dans le corps et finir au sol. « Bien, je te suis.. » elle hausse les épaules en attendant de recevoir des instructions de cet homme qui semble savoir comment se dépêtre de ce genre de situation. Tara n'a pas pour habitude de se retrouver dans des situations comme-ça, sa vie se résume plus à se faire servir, à éviter les conflits sauf ceux du boulot. Elle comprend que des hommes qui fêtent une victoire, viennent se faire tuer pour ça, elle grimace un instant avant de tenter de reprendre ses esprits. C'est fou, elle n'imagine pas qu'à notre époque, elle puisse tomber aussi facilement sur un règlement de compte. Bon, une chose est sûre, elle va vouloir tuer son père pour l'avoir envoyée ici, qu'elle idée lui est passée en tête. Connaissant son père, il doit bien savoir ce qui se trame dans ce genre d'endroit, alors à quoi bon, pousser sa fille dans la gueule du loup. La jeune femme regarde son acolyte du soir qui vérifie le nombres de balles qu'il lui reste, elle espère qu'il n'a pas l'intention de tirer. « Disons que de toutes les soirées que j'ai en tête, celle-ci va me rester en mémoire.. » elle tente d'esquisser un sourire, mais à ce moment, c'est plus un air dégoûtée par ce qu'il se passe.

Le jeune homme en profite pour faire les présentations et l'informe qu'il n'est pas flic. Mince pour Tara, il fait partie des gentils ou des méchants, difficile de savoir. Qui vient gâcher la fête de qui, il semble connaître le système, la façon d'agir des autres, se défendre aussi. Elle recule un petit peu de lui tout en continuant de le regarder, elle n'a pas envie de le perdre de son champ de vision. Son nom de famille lui reste en tête, elle est sûre de l'avoir entendu quelque part, mais impossible de s'en rappeler. Avec les événements de la soirée, son cerveau est en train de partir en vrille et n'arrive même plus à répondre. « Super ! Enchantée, moi c'est Tara, Tara Awasthi. » elle lui fait un signe de la main tout en essayant de se rappeler pourquoi elle connaît son nom de famille. Enfin, faut dire que des Johar, il y en a beaucoup en ville, elle a déjà du entendre ce nom, à quoi bon se torturer l'esprit. « Et je ne suis pas flic non plus.. » elle souffle ça tout en affichant enfin un véritable sourire. Bon la jeune femme est rassurée pour le moment, cet homme qui prend les devants, qui semble savoir ce qu'il faut faire, c'est suffisant pour lui donner un peu d'aplomb.

Tara est en train de le suivre dans la ruelle, jusqu'à arriver à une intersection, elle reste en arrière, attendant de voir ce qu'il faut faire, ou encore ce qu'il va lui dire. Elle n'a pas envie de courir dans la rue et de se faire tirer dessus, trop jeune pour mourir. Elle n'a pas envie de se retrouver à l’hôpital non plus, manquerait plus que ça, la directrice d'une entreprise mondialement connue, termine à l’hôpital après une soirée dans un établissement de charme. La honte. Soudain elle sort de ses pensées qui divaguent quand elle entend la voir de Siddharth, il est en train de lui parler de sa voiture, de ce qu'elle doit faire. Elle le regarde lui, puis pose son regard sur la voiture rouge, elle ne peut pas se tromper, par chance, il n'y en a qu'une. « C'est bon, je vois, je cours, je cours, tu montes et je fonces.. je peux le faire.. » elle balance la fin de sa phrase avec conviction, comme pour se donner du courage. Oh oui, Tara est en train de trouver tout les moyens possibles pour se filer un coup de pied au cul afin de courir comme une folle vers cette voiture. Elle doit réussir à le faire, surtout qu'elle sait bien qu'ils vont se prendre des coups de feux en direction de la voiture.

Le voilà qu'il commence à balancer une phrase aux hommes présent sur le trottoir, de son côté, Tara ne se pose pas de questions et court, elle court comme jamais elle n'avait couru auparavant et fonce en direction de la voiture. Elle fais fonctionner l'ouverture à distance, attrape d'un geste de la main la poignée de la porte, l'ouvre, enclenche le moteur, et tente de respirer calmement, de reprendre un rythme cardiaque normal en attendant l'arrivée de Sid'. « Mon dieu.. » elle entend des bruits de tirs, elle plisse les yeux, elle n'aime pas ça, enfin qui aime ça. Il entre enfin dans la voiture en lui indiquant de foncer, elle ne se fait pas prier et la voilà, qui appuie d'une force sur la pédale d’accélérateur. Adieu le bruit, bonjour le silence, elle tourne dans la rue et continue de rouler encore plusieurs minutes pour être sûre de s'éloigner de cette scène de crime. Une fois loin de tout ça, Tara décide de se garer sur le bas côté, elle se tourne pour apercevoir un jeune homme en sang, une balle dans le bras. « Au moins t'es pas mort.. » elle souffle ça avec un petit sourire aux lèvres. La méchante, elle veut juste détendre l'atmosphère. « Merci.. » finit-elle par lui dire d'une voix qui se veut plus sérieuse, il vient quand même de lui sauver la vie, de lui permettre de s'enfuir. « On va à l'hopital pour soigner ta blessure ? » elle lui lance un regard avant de poser les yeux sur son bras. « Tu dois maintenir une pression dessus.. » tout en lui faisant un geste de la main. Il est à l'arrière de la voiture, alors bon, ce n'est pas facile de prendre les devants. Elle se demande si à l'hôpital ils ne vont pas leurs poser des questions sur la raison de cette balle dans le bras. Au moins, il pourra peut-être raconter son histoire, Tara est curieuse de savoir qui est cet homme. « Bon je confirme une chose, au moins, je ne m'ennuie pas avec toi. » tout en affichant un petit sourire, premier sourire vraiment sincère.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: “ Music is the remedy to cure all ills. ” (Tara)   

Revenir en haut Aller en bas
 

“ Music is the remedy to cure all ills. ” (Tara)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
•• B O L L Y W O O D . Z E N D E G I :: •• MUMBAI MERI JAAN, the city. :: Quartier Nord :: Glam & Dance-