Partagez | 
 

  let me the chance to prove that I can change [ella & adam]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Adam J. Campbell
    ••NOUVEAU :: Puis-je avoir une petite place ?
avatar

MESSAGES : 45
ETUDE/PROFESSION : Officiellement il est logisticien, officieusement c'est un tueur à gage.
AGE : Il a soufflé sa
STATUT CIVIL : C'est compliqué, il était fiancé, mais sa fiancée l'a quitté suite à la découverte de son lourd secret.

MessageSujet: let me the chance to prove that I can change [ella & adam]   Dim 1 Nov - 18:55


Cela fait maintenant quelques jours que Adam est arrivé à Mumbai, il trouve cette ville bruyante, surpeuplée, et un peu trop dynamique à son goût. La première qu'il s'est posé en ayant apprit que Ella c'était réfugiée en Inde, c'était pourquoi là bas. Elle aurait pu partir n'importe où, mais elle a choisi l'Inde. Elle c'était peut être dit qu'il n'aurait jamais pensé à le retrouver en Inde, et qu'elle serait assez loin de lui pour se sentir en sécurité. Cette idée le blessait très fortement, il ne voulait pas lui faire du mal, il l'aime vraiment, il tient vraiment à elle, il n'a jamais tenu à quelqu'un comme à elle. Cette femme c'est juste la femme de sa vie, elle est tout ce qu'il a toujours cherché chez une femme.

Assis dans sa voiture, il est garé devant son immeuble, et patiente. Il attend d'avoir le courage de monter toquer à sa porte et lui faire face. Il ressasse les derniers mots qu'elle lui dit a dit, « c'est ce que tu aimes, me voir souffrir ». Il secoue légèrement la tête comme pour chasser ces idées de son esprit puis soupir. Il sort ensuite son téléphone de sa poche et regarde l'heure, il est 18h39. Il fixe un instant sa photo de fond d'écran, une photo de lui et ella chez ses parents entrain de manger la dingue cuite par belle-maman. Il la trouve tellement belle, son sourire, son regard pétillant, ses lèvres pulpeuses.

Adam pose ses mains sur son volant puis le serre et finir par expirer un bout coup, il regarde son reflet sur le rétroviseur intérieur, et arrange ses cheveux puis sort de son véhicule. Il passe le portail de l'immeuble, puis enjambe les escaliers jusqu'à attendre le 4ème étage, puis chez l'appartement 35. Arrivé devant la porte il s'arrête net, hésitant à toquer à la porte. Il imagine la réaction de Ella, elle qui a tout fait pour le fuir, le voir ici, en Inde, devant sa porte, appellera-t-elle la police ? le laissera-t-elle entrer. Il finit par fermer les yeux puis toquer en se plaçant sur le côté de telle manière que s'il lui passe par la tête l'envie de regarder par le petit trou de la porte, elle ne le verra pas, et ouvrira par curiosité.

Le beau brun toque donc, et patiente, il entend sa voix, elle rit, et parle, certainement au téléphone, il serre le poing. Quand il entend la clef se tourner dans la serrure, son cœur se met à battre à la chamade. La porte s'ouvre, et Adam s'approche, il a peine eu le temps de la voir qu'elle tente de fermer la porte. Adam la bloque avec son pied, puis pose sa main sur la porte, « Ella » soupire-t-il. Il entend sa respiration, elle a peur, elle est stressée, rien que l'idée de penser qu'il l'effraie le brise de l'intérieur, « s'il te plait, écoutes moi » lui demanda-t-il doucement. Il pousse légèrement la porte, et sent encore Ella la bloquer, il n'insiste pas, et arrête de pousser laissant toujours son pied pour la bloquer, « j'ai besoin de te parler, si tu savais l'enfer que je traverse sans toi » lui avoua-t-il, « j'ai l'impression de perdre la lumière dans ma vie, celle qui me sortira de l'obscurité et m'aidera à trouver ma voie » ajouta-t-il doucement. Pour la première fois, dans sa vie il lui avouait qu'il l'aimait, il lui avouait qu'il tenait vraiment à elle, c'était tellement rare venant de Adam, il n'est pas habitué à éprouver autre que du désir, et des excès de violence, mais Ella elle le rend doux, elle le rend humain et sensible.

Il sent la pression se relâcher sur son pied, Ella ne pousse plus la porte, Adam tente de l'ouvrir, elle s'ouvre doucement sans difficulté, laissant apparaitre Ella vêtue d'un pyjama short, pied nue, et ses longs cheveux roux lâchés. Il la contemple, et trouve qu'elle est toujours aussi sublime que dans ses souvenirs. Son regard semble perdue, elle fixe un point dans le mur, il a l'impression qu'elle a envie de pleuré, et quand il tente de s'approcher d'elle, elle se recule brusquement, « je suis désolé » lui dit-il en reculant à son tour, « je ne voulais pas te faire peur » finit-il par ajouter doucement

Revenir en haut Aller en bas
Ella Swan
    ••NOUVEAU :: Puis-je avoir une petite place ?
avatar

MESSAGES : 35
ETUDE/PROFESSION : Ecrivaine
AGE : 26 ans
STATUT CIVIL : Célibataire mais toujours amoureuse

MessageSujet: Re: let me the chance to prove that I can change [ella & adam]   Dim 1 Nov - 19:58

crazy little thing called love

tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man, boy. but for now it’s time to run.

Petite soirée off pour moi, la télévision et mes plats à emportés. Je pense que j'ai le droit de décompresser un petit peu, toute la semaine me creuse la cervelle pour ce fichus bouquin, je me fatigue avec un peu de sport en me créant des courbatures au passage, ajoutant à cela les impôts, les factures, les courses... j'ai l'effroyable envie de prendre un chaton mais ça va encore plus me fatiguer... faut nettoyer son caca et tout. Comme un enfant quoi ! Suis-je prête à avoir un enfant maintenant ? Comme si cette question figurait dans un quizz d'un journal féminin, je rayerait la case " non " avec un marqueur indélébile. Je suis déjà incapable de m'occuper de moi-même alors m'occuper d'un animal, très peu pour moi ! Puis il faut que Genelia soit d'accord, c'est aussi son appartement !
Bref, vous l'aurez compris, après une bonne douche bien chaude je fait la larve sur le canapé en zappant jusqu'à tomber sur Friends. Et comme ma colocataire est la plus merveilleuse, elle est sortie avec des amies pour me laisser me reposer à ma guise. Puis, je suis une piètre cuisinière non ? Non, pour fêter ça : Pizza. Je gobe littéralement une part en me servant un soda tout frais sortis du frigo. Si je pouvais vivre éternellement comme ça, ne pas avoir à travailler, me prélasser dans le canapé à manger des pizza et picoler des sodas jusqu'à ce que mort s'en suive. Le paradis sur terre, non ? Malheureusement, la vie n'est pas comme ça. J'incline un peu la tête sur le côté, songeuse en voyant Rachel et Ross s'embrasser pour la X ème fois depuis le début de cette série. C'est fou comme ils me font penser à Adam et moi...
Rarement je m'autorise à penser à lui, après tout c'est pour changer de vie que je me suis exilée ici, loin de mes parents, mon frère et mes amis. Mais quand même... ça me fait toujours un pincement au coeur et des gargouillis dans le ventre de repenser à ce que nous étions, ce que nous aurions pu être. Sauf que ma blessure au bas du dos me rappelle à l'ordre automatiquement, comme une éternelle preuve que j'ai sûrement fait le bon choix. Ou peut-être pas...
La sonnerie de mon téléphone me remet les pieds sur terre, je soupire. Même si je suis en week-end, il faut que je décroche c'est sûrement important... molasse, je décroche. « Yep, Cricri ? » je répond en voyant son prénom apparaître sur mon écran. Christian est mon éditeur, un homme adorable... il m'a presque recueillis quand je suis arrivée à Mumbai, c'est quelqu'un d'extra qui fait presque partie de ma famille. « Ecoute ça roule pas mal, je regarde la télévision. Et toi ça va ? » je demande juste au moment où quelqu'un toque à ma porte. Tout en me levant, je ris de bon coeur à la vanne de chris' qui me reproche de m'abrutir le cerveau plutôt que de travailler. « Heeeeey minute, je suis en repos je te rappelle ! » je m'exclame fièrement en regardant par le judas. Rien n'y personne.. hum... bizarre. Je fronce légèrement les sourcils et déverrouille ma porte au même moment où il lance : " Tu es en week-end toute l'année, feignasse ! " . 
« Même pas vrai d'ab... » je répond naturellement en ouvrant grand la porte. Et là, qui je voie ? Adam. Je ne termine pas ma phrase, littéralement paralysée par la peur. Ma bouche est entre-ouverte, mes yeux exorbités, le téléphone toujours collé à l'oreille. Qu'est-ce qu'il fait ici ? Comment il a fait pour me retrouver ?! En deux temps trois mouvements, je lui claque la porte au nez. Mais c'est sans compter sur son pieds sauvage qui bloque au bon moment la porte pour ne pas qu'elle se referme. « Ella » il soupire. J'avais oublié à quel point il étais fort. Autant pour faire bondir mon coeur en prononçant mon prénom qu'en retenant la porte alors que je la pousse de toute ma force de guêpe pour la fermer. Le téléphone m'échappe des mains et la voie de Christian résonne, m'appelant et demandant ce qui ce passe. Des deux mains posés sur la porte, j'essais de le repousser mais rien n'y fait, c'est à peine si elle bouge. Les larmes coulent sur mes joues, autant de frustration que de peur, la peur qu'il devienne violent à force de se contenir ou qu'il me rappelle à quel point je l'aime de tout mon coeur. « S'il te plait, écoutes moi » pourquoi faire, hein ? Qui c'est qui m'a vendue ? Mes parents ? Mon frère ? Si je suis partie c'est très exactement pour ne pas avoir à subir cette scène, pour éviter la fameuse confrontation. Mais le savoir si proche, je n'arrive pas à empêcher mon coeur de battre, comme je n'arrive pas à empêcher mes larmes de couler et mes yeux de rougir. « J'ai besoin de te parler, si tu savais l'enfer que je traverse sans toi. J'ai l'impression de perdre la lumière dans ma vie, celle qui me sortira de l'obscurité et m'aidera à trouver ma voie. » , je pose mon front sur la surface lisse de la porte, soupirant légèrement. Cet homme ne se rend pas compte de l'enfer qu'il m'a fait rire en me blessant volontairement pour l'exciter de plus belle. Je suis sûre qu'il n'est même pas conscient que je suis encore marquée de ses petits jeux malsains. Mais une partie de moi est soulagée de l'entendre dire ces mots. Une partie de moi est comme une folle, buvant ses paroles comme une source de bonheur. Je me détache très lentement de la porte et recule de plusieurs pas, fixant le téléphone à terre où Christian continue de hurler, vraisemblablement inquiet. J'espère juste qu'il n'a pas entendu Adam, même si c'est fort probable... 
Pénétrant dans l'appartement, je constate alors qu'il est bel et bien là, plus vrai que nature. Si proche que je pourrais le toucher, me blottir dans ses bras. Je garde les yeux baissés, seule ses chaussures entrent dans mon champ de vision. Il esquisse un pas vers moi mais, habilement, je l'esquive pour ne pas qu'il me touche. Je sais que si il me touche, je n'aurais plus jamais envie qu'il s'en aille, qu'il reste éternellement dans mes bras. « je suis désolé je ne voulais pas te faire peur » me dit-il en reculant. Il parle posément, sans s'énerver ce qui est fortement étonnant. « Avec une entrée pareille, tu as raté ton coup... » je lui dit de bute en blanc avec une petite voix, rebondissant sur le fait qu'il ne voulait pas me faire peur. Je m'agenouille lentement et attrape le combiner où Christian s'époumone joyeusement. « Chris' je... euh... je te rappelle demain, excuse-moi... » et sans attendre sa réponse, je raccroche. Je promène mes yeux sur les murs de mon appartement, comme si c'étais la première fois que je les voyais. « Qu'est-ce que tu fais ici... » ma réponse est vraiment stupide car il me l'a dit un peu maladroitement. Je croise les bras tandis que les voix de la série continuent de nous parvenir depuis le salon.

made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
Adam J. Campbell
    ••NOUVEAU :: Puis-je avoir une petite place ?
avatar

MESSAGES : 45
ETUDE/PROFESSION : Officiellement il est logisticien, officieusement c'est un tueur à gage.
AGE : Il a soufflé sa
STATUT CIVIL : C'est compliqué, il était fiancé, mais sa fiancée l'a quitté suite à la découverte de son lourd secret.

MessageSujet: Re: let me the chance to prove that I can change [ella & adam]   Dim 1 Nov - 23:51


Elle avait peur de lui, ce regard qu'elle lui lançait en disait long, ce n'était plus ce regard d'une femme totalement et éperdument amoureuse de son homme, mais plutôt celui d'une femme brisée, effrayée, et perdue. Adam tenta de la rassurer en lui disant qu'il ne voulait pas l'effrayer, mais cette dernière lui répliqua rapidement que s'il ne voulait pas l'effrayer il n'aurait jamais du faire une telle entrée. Elle n'a pas tord, il aurait du se mettre face à la porte, et si elle avait regardé dans le petit trou, et qu'elle n'aurait probablement pas ouvert la porte, il aurait tourné les talons, et l'aurait laissé vivre en paix, mais il est incapable de faire cela, il est incapable de vivre loin d'elle, ces mois passés sans elle l'ont totalement détruit, il est tombé dans l'alcool, a perdu son calme et sa sérénité.  Il la fixe le regard vide, il regrette tellement, mais c'est plus fort que lui, une relation saine pour lui c'est une relation avec quelques jeux malsains. Au début de leur relation il arrivait à allier ses deux vies, jusqu'au jour où Ella l'a appris et tout a basculé.

Quand la belle rousse s'agenouille, et prend son téléphone, elle sort un prénom masculin qui fait sortir Adam de ses pensées. Il est jaloux, possessif, et surtout très curieux de savoir qui est ce christian. Il serre les poings, puis les dents, mais ne peut s'empêcher de s'énerver, elle est à lui, c'est sa fiancé, la femme de sa vie, il ne peut pas imaginer qu'un autre homme ne puisse l'avoir, il détourne le regard puis lui demande sans aucune gêne, tout en contrôlant ses nerfs, « qui est ce chris ? ». Bien entendu il n'a aucun droit de lui demander cela, mais il le fait quand même, Ella est la femme de sa vie, et il n'est certainement pas d'accord avec le fait qu'un autre homme puisse la voir, même s'ils ne sont plus ensemble, du moins pour elle.  

La jeune femme recadre très rapidement la conversation en lui demandant ce qu'il faisait ici, où plutôt ce qu'il voulait. Le visage du beau brun se figea, il essayait de trouver les mots pour justifier son arrivée en Inde. Il restait sans voix, à vrai dire les mots ne veulent pas sortir, que pourrait-il bien lui dire ? je suis désolé ? il l'a déjà dit et elle n'a pas l'air d'y prêter attention. S'il devait être honnête avec elle, il lui dirait qu'il est incapable de vivre sans elle, qu'il n'a plus de gout à rien, et que sans elle il perd le contrôle de sa vie, il a besoin d'elle pour changer, elle est la seule qui peut l'aider à remonter la pente, elle est la seule à le rendre véritablement heureux. Tout cela, il n'arrivera jamais à lui dire, il a tellement de mal à dévoiler ses sentiments, tellement de mal à dire ce qu'il ressent.  Il détourna le regard, « j'ai besoin de te parler » lui dit-il d'un ton monotone, « je veux que tu reviennes à la maison » ajoute-t-il doucement.
Revenir en haut Aller en bas
Ella Swan
    ••NOUVEAU :: Puis-je avoir une petite place ?
avatar

MESSAGES : 35
ETUDE/PROFESSION : Ecrivaine
AGE : 26 ans
STATUT CIVIL : Célibataire mais toujours amoureuse

MessageSujet: Re: let me the chance to prove that I can change [ella & adam]   Dim 8 Nov - 16:58

crazy little thing called love

tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man, boy. but for now it’s time to run.


« Qui est ce chris ? » pour la seconde fois depuis son entrée ici, je le regarde dans les yeux. Mais cette fois-ci, je ne détourne pas le regard. Je ne réagis pas immédiatement à sa question, trop surprise qu'il se permette de me poser la question. Comme quand nous étions ensemble, il s'insinue dans ma vie privée comme un asticot s'insinue dans une pomme. Intrusif, jaloux, sur ses gardes, comme si je n'étais pas assez digne de confiance, trop volage et pas assez amoureuse à ses yeux. Je lui lance un regard suppliant disant " s'il te plaît, ne commence pas " mais je sais que c'est déjà trop tard, il a les traits durcis et les poings fermés comme si il s'apprêtais à taper dans quelque chose, comme d'habitude. Je l'aime de tout mon coeur, mais je suis triste de ne pas parvenir à l'adoucir et calmer ses excès de colère constantes. Posant le téléphone sur son socle tout en le regardant, je croise les bras. D'une certaine manière, cela crée un barrage entre nous et me permet de reprendre mon souffle. Une telle proximité entre nous a toujours eu le don de me couper le souffle. 
« Un ami... » je commence timidement tandis qu'un voile de larmes passe sur mes yeux, que mes joues rougissent d'émotions. « Peut-être bien le même genre d'ami que tu allais voir lors de tes voyages d'affaire. » je termine ironiquement, ma voix se fêle à la fin de ma phrase. Ce n'est pas juste de mentir à propos de Chris', de punir Adam en lui renvoyant son infidélité à la figure, mais ce fut un passage douloureux de ma vie. Tellement douloureux qu'il est injuste qu'il ne profite pas de cette douleur un court instant, une douleur aussi vive que de couler de l'acide sur une plaie béante. Tout en parlant, je le fixe pour ne rien rater de ses sentiments, de ce qu'il peut ressentir en imaginant qu'il y a quelqu'un d'autre dans ma vie. Même si Christian est adorable et très prévenant, je doute qu'il n'arrive quoi que ce soit avec lui. Je suis incapable d'oublier Adam, d'imaginer d'autres lèvres se poser sur les miennes. « j'ai besoin de te parler, je veux que tu reviennes à la maison » je lâche un profond soupire et lui tourne le dos pour retourner vers le salon. Je coupe le son de la télévision et me passe les mains sur le visage. Moi aussi je veux revenir à la maison, notre maison. Mais je veux revenir aussi au temps où Adam étais... " normal " pas une bête qui prend du plaisir à blesser les gens qu'il aime. « C'est ce que tu aimes, me voir souffrir... » je marmonne d'un coup, me rappelant que ce sont les derniers mots que je lui ai dit avant de fuir sans explications. Il aime me rendre folle avec ses mots doux, me rappeler à quel point je suis amoureuse du vrai Adam, celui qui me fait rire et sourire. « Je ne peux pas... pas tant que tu n'auras pas changé, Adam. Tu es dangereux. Je ne suis pas en sécurité avec toi... » je chuchote doucement, lui tournant toujours le dos et regardant le sol distraitement. Je me fait violence pour ne pas me réfugier dans ses bras, pleurer toutes les larmes de mon corps, respirer son odeur et repartir avec lui. Rien que d'imaginer nous deux l'un contre l'autre, j'en ai des sueurs froides. Mais la plupart du temps quand je m'imagine cela, je m'imagine aussi les parties de jambes en l'air qu'il faisait avec ses " collègues " .

made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
Adam J. Campbell
    ••NOUVEAU :: Puis-je avoir une petite place ?
avatar

MESSAGES : 45
ETUDE/PROFESSION : Officiellement il est logisticien, officieusement c'est un tueur à gage.
AGE : Il a soufflé sa
STATUT CIVIL : C'est compliqué, il était fiancé, mais sa fiancée l'a quitté suite à la découverte de son lourd secret.

MessageSujet: Re: let me the chance to prove that I can change [ella & adam]   Ven 20 Nov - 23:19


S'il était venu en Inde c'était pour la retrouver elle, cette femme intrépide, et pleine de vie qui avait fait chavirer son coeur, il était là juste pour elle, pour la récupérer, pour retrouver la femme de sa vie. Pourtant ce coup de fil qu'elle venait de recevoir l'a complétement fait perdre ses moyens, il était juste obsédé à l'idée de savoir qui était cet homme pour elle, et surtout pourquoi il l'a appelé à une heure si tardive. En plus d'être jaloux, il est possessif, il ne veut pas qu'elle aille voir ailleurs, même si il l'a fait souffrir et qu'il en est conscient, elle reste à lui et il ne veut pas qu'un autre se rapproche d'elle. Adam serre les dents et lui demande qui est ce fameux Chris, en essayant de contrôler ses nerfs. Des larmes coulaient sur les joues de Ella, elle repondit doucement que c'était un ami. Il aurait pu être rassuré si seulement elle s'était arrêtée au mot ami. La fin de la phrase le mit hors de lui, elle compara ce fameux ami, aux relations qu'il entretenait avec d'autres femmes, ces relations dominant/dominé durant lesquelles il prenait un plaisir fou à soumettre ses partenaires à ses petits jeux malsains. Adam serra le poing, et détourna le regard, évitant celui de Ella avant de répondre, « arrête de jouer à ça, Ella ».

Il était venu pour une chose, il ne fallait pas qu'il perde de vue son objectif, malgré les efforts d'Ella à le mettre en rogne, Adam contrôla ses pulsions, et lui avoua ses réelles intentions. S'il est là c'est pour lui parler, lui faire comprendre qu'il a besoin d'elle pour avancer, qu'elle est la femme de sa vie, et que même si elle ne s'en rend pas compte, elle est la seule à lui faire tenir pied, à donner un véritable sens à sa vie, et sans elle il est perdu, il ne sait plus par où aller, comment tenir le coup, il a besoin d'elle.

Elle l'arrêta très rapidement, en lui répétant les mêmes mots qu'elle lui avait dit il y a quelques années : c'est ce que tu aimes, me voir souffrir. Adam la fixa droit dans les yeux, des larmes coulaient les joues de la belle rousse. Elle ne lui laissa pas le temps d'en expliquer davantage, elle ajouta qu'elle ne pouvait pas, en tout cas pas avant qu'il n'ait changé, il était devenu dangereux pour elle, pour son bien être. Si elle l'a fuis, si loin, c'est bien pour ça, pour éviter qu'elle ne s'assombrisse avec lui, éviter qu'elle ne perde pied à son tour. Elle venait de lui avouer qu'elle ne se sentait pas en sécurité avec lui. En l'entendant dire cela, le jeune homme ressentit un pincement au cœur, un mal être intérieur qui le brula d'une telle force qu'il s'adossa brusquement contre la porte d'entée, « ne dis pas cela, s'il te plait, pas toi » murmura-t-il doucement. Lui qui était venu lui dire à quel point il l'aimait et à quel point elle le manquait n'avait réussi qu'à la faire pleurer et la mettre mal à l'aise.

Il resta silencieux instant fixant le sol, essayant de trouver les mots qui pourraient la convaincre de l'écouter, il resta quelques secondes supplémentaires silencieux puis reprit, « je n'ai jamais voulu te faire souffrir, te faire du mal, ma problématique ... la problématique que nous avons rencontré, c'est que ce que tu penses souffrance, apparait pour moi comme du plaisir. Je n'ai jamais eu l'intention de te faire du mal, c'est d'ailleurs pour cela que je te le cachais au départ, parce que je me doutais que tu n'accepteras pas ce côté sombre de ma vie, pourtant tu m'avais dis m'aimer ... » lui avoua-t-il sans même la regarder. Si d'habitude il aime dominer la situation, cette fois-ci il n'ose pas, pas avec elle. Il espère qu'elle puisse le comprendre, même si cela lui semble désormais impossible ..

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: let me the chance to prove that I can change [ella & adam]   

Revenir en haut Aller en bas
 

let me the chance to prove that I can change [ella & adam]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
•• B O L L Y W O O D . Z E N D E G I :: •• WHERE YOU LIVE, les quartiers résidentiels. :: marina drive :: flaura fountain :: Appartement de Genelia Takia et 'Ella Swan-