Partagez | 
 

 Et si on parlait affaire ? Feat Vidya

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
dino malhotra
    ••ADMIN :: #1 J'ai toujours raison
    #2 Si j'ai tords, se référer à #1
avatar

MESSAGES : 1051
ETUDE/PROFESSION : Dino s'occupe d'un énorme réseau de drogue. Il a prit la place du patron et les dealers travaillent pour lui.
Il est aussi barman à ses heures perdues dans la boîte de son cousin.
AGE : 33 ans
STATUT CIVIL : Celibatard

MessageSujet: Et si on parlait affaire ? Feat Vidya   Sam 9 Juil - 16:31

" Dino, le stock vient tout juste d'arriver au hangar, si jamais tu veux aller jeter un coup d’œil avant que je démantèle tout pour pouvoir commencer dès ce soir. " Dino hoche la tête sans pour autant lever les yeux du dossier qui se trouvait devant lui. Il fit un signe à Akash de sortir du bureau afin d'essayer de travailler en paix. Depuis qu'il avait pris la place du chef de son réseau, il n'avait plus comme simple rôle, celui d'aller dealer et de rapporter de l'argent. Son rôle depuis un moment était beaucoup plus grand. A la tête d'une équipe de dealer, il donnait ses ordres et ses hommes appliquaient à la lettre ce qu'il leur demandait. Le travail de chef ne consistait pas non plus à donner simplement des ordres mais aussi à s'occuper  des commandes, de la paperasse et donc des chiffres d'affaires aussi. Dino soupire et se promit de trouver quelqu'un pour s'occuper de ce travail car il détestait cela. Il lui fallait trouver quelqu'un de confiance, de discret et qui surtout fermait sa bouche car personne n'était au courant de leur Qj, ni de la place du hangar. Dino était recherché par la police et sa place de chef lui permettait de vivre caché dans la villa que lui avait laissé le Padre. Il ne pouvait donc pas donner cette place importante à quelqu'un qui pourrait un jour aller le vendre à la police. Il allait sûrement devoir choisir quelqu'un qui se trouvait au sein de son équipe. Refermant son dossier, il se leve et sortit de son bureau direction le parking arrière ou l'attendait  sa voiture. Il était obligé de se rendre lui même sur place afin de vérifier qu'il ne manquait rien à la commande car il arrivait que certains ne tiennent pas parole et s'en suivait généralement un bain de sang. 
Le hangar se situait dans une ruelle, dans une ville voisine de la leur. Il était donc impossible de savoir où se trouvait sa planque. Dino partageait ce hangar avec un grand homme de la ville du nom de Liam Solanki. Les deux hommes s'étaient connu lorsque Dino prit contact avec l'actionnaire pour une commande d'armes. Le feeling étant passé et se ressemblant sur beaucoup de points, ils s'étaient mis sur un commun accord de se partager le hangar. Il était donc le seul homme en qui Dino avait confiance. Liam utilisait donc le hangar pour sa vente d'armes illégales et Dino pour sa coke. Arrivé à destination, Dino descendit de voiture et se dirigea avec Akash à l'intérieur du hangar. Il vérifia les stock de coke tout droit importé de Cuba et sourit à l'effet que cette poudre blanche pouvait procurer à celui qui en achetait. Il sortit une clope du paquet qui se trouvait dans sa poche et l'alluma. Il tira une bouffée et continua de vérifier qu'il ne manquait rien. " Parfait. " Il fit un signe à Akash qui pouvait donc commencer son travail et il sortit de nouveau, ne préférant pas s'attarder sur les lieux. 
Une fois dehors, Dino jeta son mégot et s'apprêtait à monter dans sa voiture lorsqu'un mouvement pas loin dans la ruelle, attira son attention. Il avait l'impression d'être épié. Il passe une main dans son dos , s'apprêtant à prendre l'arme qui ne le quittait pas. Il avait beaucoup trop d'ennemis et il ne pouvait pas laisser toute trace de personne qui aurait découvert son hangar. Pourtant, ils avaient toujours tout fait pour que celui-ci ne soit jamais découvert. Il devrait revoir sa couverture si on les avait suivi. Il se dirige sans faire de bruit jusqu'au coin de la rue où il avait senti une présence. Puis d'un coup, il sortit de sa cachette plaquant contre le mur, la personne présente devant lui et son arme pointé sur la tempe de la personne. Son regard se posa sur une jeune fille et il lâcha d'une voix menaçante : " T'es qui toi ? Qui sait qui t'envoie ? "
Revenir en haut Aller en bas
Vidya Sinha
    ••NOUVEAU :: Puis-je avoir une petite place ?
avatar

MESSAGES : 30
ETUDE/PROFESSION : " Si la confiance est une femme, la trahison et une fille facile" .
Comédienne de vocation, Escroc de nature, Vicieuse depuis le berceau ! Qui à dit que le mal ne payait pas ?

AGE : 26 ans
STATUT CIVIL : « L’amour une sale expérience que tu sois un mec ou meuf, un jour tu tombes dans ce piège immense. »

MessageSujet: Re: Et si on parlait affaire ? Feat Vidya   Dim 10 Juil - 2:49

Le monde de la rue comme aimait l'appeler Vidya elle le connaissait bien. Elle n'avait pas grandis dans les beaux quartier mais plutôt dans les bas fond de la ville avec toutes cette obscurité. Le monde noir, du marché souterrain et de la fraude elle y avait grandi; Elle avait vue des amis à elle se faire tué pour ça, des dames pleurer pour leur fils, des fille devenir veuve ou orpheline. Des petite crasseux s'enrichir pour une poudre blanche vendu à un grand entrepreneur. Mais aussi des famille détruite par cette addiction, des vies gâcher, des maladies, des virus. Pourtant elle n'a jamais osé dire ce qu'elle pensait parce que cette drogue permettait à des familles de ce mettre quelque choses sous la dents, à des petits d'aller en cours, à des malades de se soigner. Elle y à elle même plonger. Enfin c'était plus de la patauge qu'autre choses. Elle guettait de temps à autre ou bien cacher des grosses sommes d'argent ou des barrettes. Sa lui permettait d'arrondir ces fin de mois pour pas beaucoup de temps à perdre. Bah oui quand elle n'avait ni l'âge ni poitrine pour séduire il fallait trouver un moyen de nourrir sa mère.
Si elle n'aurait pas été animé par cette soif de vengeance elle aurait abandonné l'escroquerie pour ce consacré à la drogue. Ce sont de grosse somme d'argent gagné en peu de temps. Alors oui sa tue les gens, mais les gens d'aujourd'hui cherchent leur propre déchéance, elle n'y était pour rien. Ce petit " job " lui à permit d'élargir son porte feuille de connaissances. Elle avait rencontré des dealer, des prostitué, enfin tout les personnes présentes dans les bas fond de la chaîne sociale selon elle. 



Ces connaissances lui avait rendu des services. Beaucoup de services ! Mais dans ce monde un service n'est jamais gratuit ! Voila pourquoi elle s'est retrouvé à espionné ce hangar tard la nuit. Une prostitué qu'elle connaissait risquait de se faire descendre d'un jour à l'autre à cause de sa liaison avec un riche homme d'affaire. Avoir à faire à une femme jalouse et qui plus est riche pouvait avoir de lourde conséquence. Après avoir fais ses recherches personnel elle appris qu'un chef de réseaux illégale d'arme devrait venir caché sa marchandise avant de la démantelé. Comment l'a-t-elle sue ? Avec quelque billet on peut faire parlé n'importe qui. Elle n'avait pas beaucoup de temps. Caché derrière un mur près du hangar elle attendait que la voiture garé devant s'en aille pour pouvoir rentré dans le hangar. Elle savait qu'elle aurait à faire à un garde, une simple fausse identité, un taser fera l'affaire et quelques yeux doux feront l'affaire.



Elle était un peu stressé mais gardait son sang froid. Ils prenaient du temps, alors elle s'assit. Lorsqu'elle entendit la porte du hangar s'ouvrir elle se leva mais faillit trébucher. Son coeur manqua un battement, elle pris ses jambes à son cou mais elle ne fut pas assez rapide déjà un homme la menaça un pistolet sur la tempe. Bien sure son sang se glaça mais elle n'avait pas froid aux yeux. Elle arrivait à maîtriser ses émotions. " Tranquille mec c'est le chef qui m'envoie en éclaireuse " Cet homme ne devait être que le garde ou bien un petit dealer, il n'avait pas la carrure d'un chef de réseaux, Vidya en avait déjà vue et il était impressionnant à voir. Un mélange de Vin Diesel avec le charisme de Al Paccino. Non ce petit rat des rue n'était qu'un petit obstacle dans son parcours dans moins de quelque minutes ils lui mangerait dans la main. 
Revenir en haut Aller en bas
dino malhotra
    ••ADMIN :: #1 J'ai toujours raison
    #2 Si j'ai tords, se référer à #1
avatar

MESSAGES : 1051
ETUDE/PROFESSION : Dino s'occupe d'un énorme réseau de drogue. Il a prit la place du patron et les dealers travaillent pour lui.
Il est aussi barman à ses heures perdues dans la boîte de son cousin.
AGE : 33 ans
STATUT CIVIL : Celibatard

MessageSujet: Re: Et si on parlait affaire ? Feat Vidya   Dim 10 Juil - 23:26

Dino analysa le visage de cette jeune fille qui lui tenait tête. Elle ne lui disait rien et il ne se rappelait pas l'avoir déjà vue quelque part. Il sentait une montée de nerfs le traverser car elle n'avait rien à faire là. Liam et lui avaient établit les dispositifs nécessaires afin que le hangar ne soit jamais découvert mais apparemment, il y avait une faille dans le plan. ils avaient plusieurs de leurs hommes cachés dans tous les coins de la ville afin de surveiller le chemin jusqu'au hangar. La première voiture ou la personne qui se dirigeait vers l'endroit, était directement neutralisé. Ils ne cherchaient même pas à savoir qui travaillait pour qui car directement, ils liquidaient la personne qui osait approcher leur territoire. Une tactique qui empêchait à cette personne de refaire demi-tour et d'aller dire à son chef où se trouvait la planque. Ils ne les envoyaient que pour ça , les suivre et les prendre en flagrant délit. Ils avaient fait exprès pourtant de placer leur hangar en dehors de la ville où ils vivaient pour que personne ne se doute de rien. Si quelqu'un découvrait leur planque, c'en était fini d'eux. Dino, lui connaissait la prison et il savait très bien qu'il y retournerait peut être un jour. Fin, il ne se faisait pas à l'idée de devoir croupir en taule toute sa vie mais il était réaliste en sachant que les policiers étaient à son cul et que tous les jours, il jouait avec sa vie. Cependant, Liam quant à lui était un homme très réputé en ville, premier actionnaire du grand hôpital de Mumbai et donc personne pour se douter que ce grand homme faisait des choses illégales. Si on venait à découvrir qu'il s'occupait de ventes d'armes illégales, il serait foutu aussi et décevrait beaucoup de monde. Dino veillait personnellement à ce que personne ne les suive et là, il avait la rage de savoir qu'une simple fille avait su arriver jusque là. " Quel chef ? Qui t'envoie ?" Dino avait toujours son flingue posé contre sa tempe. Il ne pouvait pas se permettre de baisser sa garde même s'il avait une fille devant lui. Elle restait une ennemie et il n'hésiterait pas à la tuer s'il devait se couvrir. La jeune fille ne se démontait pas et gardait les yeux levés vers lui. S'il n'aurait pas eu les nerfs, il aurait admiré son sang froid. " Dépêche-toi de me répondre . Comment tu as fait pour arriver jusqu'ici ? "
Revenir en haut Aller en bas
Vidya Sinha
    ••NOUVEAU :: Puis-je avoir une petite place ?
avatar

MESSAGES : 30
ETUDE/PROFESSION : " Si la confiance est une femme, la trahison et une fille facile" .
Comédienne de vocation, Escroc de nature, Vicieuse depuis le berceau ! Qui à dit que le mal ne payait pas ?

AGE : 26 ans
STATUT CIVIL : « L’amour une sale expérience que tu sois un mec ou meuf, un jour tu tombes dans ce piège immense. »

MessageSujet: Re: Et si on parlait affaire ? Feat Vidya   Dim 10 Juil - 23:55

Vidya frissonnait de peur, son sang ne fit qu'un tour et manquait de lui monter à la tête. Elle avait terriblement peur mais ne laissait en aucun cas paraître ses émotions. Elle était comédienne et avait vécu dans la rue alors jouer des émotion personne ne le faisait mieux qu'elle. D'ailleurs cette situation là sortit de pas mal de pétrin et lui ramenait son pain. Mais elle pensa une seconde à sa mère, qu'allait-elle devenir si elle mourrait. Vidya Sinha morte pour vouloir voler une arme pour une de ses connaissance prostitué. La cause en soit était noble mais la façon de s'y prendre était disgracieuse. 

Vraisemblablement elle ne savait pas à qui elle avait affaire dans la chaîne hiérarchique du gang. Mais elle en été sur qu'il fréquentait plutôt les bas fond. Alors lui mettre la disquette sur le chef était bien trouvé. Une ruse qui pourrait bien lui coûté là vie. Il est difficile de trouver une ruse bien faite. Elle le compris quand il lui demanda le nom du chef. Intérieurement elle se maudissait d'être venu, extérieurement elle ne baissait pas un cil. Elle ne répondait pas ou plutôt réfléchissait à la réponse parfaite. Il la pressait en lui demandant des renseignement supplémentaire.  " Comment ça quel chef ? On en à 10 des chefs ? Je viens contrôler le stock d'arme et vérifier que tout est OK pour le démantelé. " Elle n'avait trouvé que sa " J'y suis venu plutôt avec le patron, il m'a demandé de retourner maintenant" 

Elle savait que si un coup du sort ne venait pas la sauvé maintenant elle serait morte. Et c'est grâce au destin qu'une sirène ce fit entendre. Bon Ok , soit il allait la descendre parce qu'il aller penser qu'elle était une infiltré ou bien il allait la protégé pou la tuer un petit peu plus tard. 
Revenir en haut Aller en bas
dino malhotra
    ••ADMIN :: #1 J'ai toujours raison
    #2 Si j'ai tords, se référer à #1
avatar

MESSAGES : 1051
ETUDE/PROFESSION : Dino s'occupe d'un énorme réseau de drogue. Il a prit la place du patron et les dealers travaillent pour lui.
Il est aussi barman à ses heures perdues dans la boîte de son cousin.
AGE : 33 ans
STATUT CIVIL : Celibatard

MessageSujet: Re: Et si on parlait affaire ? Feat Vidya   Mar 12 Juil - 1:46

Un petit éclat de rire sortit de la bouche de Dino lorsque cette dernière répondit à sa question. Il haussa un sourcil car en plus de cela, elle le prenait vraiment pour un con. Le bruit de la détente qu'il abaisse pour enclencher son arme, se fait entendre dans le silence de la nuit. Dino choisissait toujours des silencieux afin de se la jouer discret et il n'aurait donc aucun mal à la tuer sans se faire entendre. Dommage car la jeune fille qui se tenait devant lui était assez mignonne et ça aurait été du gâchis de devoir se débarrasser de ce si joli visage. Mais bon, elle savait elle-même ce qu'elle risquait en venant ici. Lorsque l'on fait partie d'un gang ou qu'on est mêlé à un réseau de drogue, il faut s'attendre à ce que l'on fasse le sale boulot à la place de celui qui se trouvait au-dessus. Son chef n'avait pas bougé préférant l'envoyer elle car il savait tout comme Dino qu'elle n'aurait pas été une grande perte. Elle morte, il aurait envoyer quelqu'un d'autre à sa place jusqu'à ce que l'un d'eux réussisse et vende Dino sur un plateau d'argent. Lui par contre, étant chef de son large réseau, il n'envoyait jamais ses hommes à sa place car il trouvait cela plutôt lâche et chaque vie était autant importante que la sienne. C'est aussi pour cela que personne se doutait que Dino pouvait être le chef car il se mêlait aux petits dealers. Il faisait aussi le travail qu'un simple dealer faisait dans la rue, juste pour voir de ses propres yeux à qui il avait affaire, si la personne devant lui était digne de confiance etc .. Un petit sourire moqueur se dessina sur son visage " Tu sais que ce n'est pas bien de mentir ? Liam est en voyage d'affaire depuis 2 jours donc je ne pense pas que tu aies été avec lui cette après-midi. En plus de cela, il n'y a pas eu d'arrivée d' arme aujourd'hui ... Ecoute ma jolie, t'es sérieusement entrain de me faire perdre mon temps et je t'avoue que je suis à 2 doigts de faire éclater cette jolie cervelle. " Le sourire avait disparu et il avait finit sa phrase d'un ton froid. 
Un bruit de sirène au loin l'empêcha de rajouter quelque chose et il plaqua sa main sur la bouche de la jeune fille pour qu'elle ne puisse faire aucun bruit. Dino jura entre ses dents car il avait déjà la haine qu'elle puisse se trouver là et il ne manquait plus que ça, les flics à proximité. Le hangar se situait dans une ruelle à l'intérieur du port et toute personne qui passait devant , pensait que le chargement des bateaux de pêcheur était débarqué là. Ils n'avaient encore eu jamais de soucis car dès que leur marchandise arrivait, ils la démantelaient directement afin que cela ne tarde pas sur les lieux. Ils payaient aussi un homme qui mettait là ses stocks de poissons lorsqu'ils n'en avaient pas besoin pour qu'aux yeux de tous, cette endroit puant soit celui d'un simple pêcheur. Dino tendait une oreille tout en fixant la jeune fille du regard. Ses yeux étaient plongés dans ceux de la jeune fille et il remarqua qu'elle avait vraiment de beaux yeux. La police faisait sûrement une visite nocturne et lorsque la sirène s'éloigna, Dino retint un soupir de soulagement. D'habitude, il évacuait les lieux le plus vite possible laissant les hommes à l'intérieur  avec le fourgon et à cause d'elle, il avait tardé, sa voiture à la vue de tous. Dino enleva sa main et l'attrapa par le bras, l'entraînant jusqu'à la voiture." Monte. " Avec force, il la fit monter côté passager et lorsqu'elle fut installée, il se plaça côté conducteur et démarra en trombe. D'une main, il tenait le volant et de l'autre, il avait toujours l'arme pointé sur elle, l'empêchant de faire quoi que ce soit. A la sortie de la ville, il s'arrêta au bord d'une route où on y voyait kedal et où il n'y avait rien surtout, juste des ravins. Une fois à l'arrêt, il verrouilla les portières et se tourna vers la jeune fille avec un sourire de psychopathe. " Ce serait tellement facile de te tuer et de jeter ton corps sans vie là-bas .. " en montrant le ravin qui se trouvait en contrebas de la voiture et qu'on distinguait à peine au milieu de la nuit. " Mais je vais essayer d'être gentil et de te laisser un peu de temps de survie pour que tu puisses me dire pour qui tu travailles vraiment. "
Revenir en haut Aller en bas
Vidya Sinha
    ••NOUVEAU :: Puis-je avoir une petite place ?
avatar

MESSAGES : 30
ETUDE/PROFESSION : " Si la confiance est une femme, la trahison et une fille facile" .
Comédienne de vocation, Escroc de nature, Vicieuse depuis le berceau ! Qui à dit que le mal ne payait pas ?

AGE : 26 ans
STATUT CIVIL : « L’amour une sale expérience que tu sois un mec ou meuf, un jour tu tombes dans ce piège immense. »

MessageSujet: Re: Et si on parlait affaire ? Feat Vidya   Mar 12 Juil - 3:04

Il avait un rire à croquer. D'ailleurs tout sa bouille était à croquer. Bon d'accord il n'avait pas autant de charisme et de charme que Gautam mais sa va elle aurait pue se le mettre sous la dents. Lorsqu'il menaça d'éparpiller sa cervelle sur le mur elle se mit à imaginé le mur d'un beige propre avec ses morceaux de cervelle. Ou pire elle imaginait cet homme mangeant sa cervelle avec des yeux brouillé et une goutte de rosé, tout en racontant à ses collègue là façon dont il avait descendu une bombe atomique. Une vision d'horreur !  " Je ne suis pas venu cet après-midi mais plus tôt dans la semaine, On à même croisé un petit pêcheur avec lequel Liam à discuté et lui à donné une grosse somme d'argent" Elle allait finir morte et comme dernière action elle aurait mentit ! C'est le résumé de sa vie aussi, donc fallait pas s'attendre à une fin plus noble. Malgré tout chez Vidya le vice dépasse la raison " Et si tu veut savoir il m'a emmené manger dans un restaurant très chic et on s'est même regardé un film aux ciné" C'étais faux, mais bon Vidya souffrait de mythomanie excessive, enfin c'était tout comme. En plus elle pensait qu'il la serait plus en confiance si elle lui dit qu'elle connait Liam personnellement, en vrais elle venait d'apprendre son prénom et ne savait pas à quoi il ressemblait. 

 

Alors qu'il s’apprêtait à peindre la façade du mur en couleur sang une sirène se fit entendre. Sauver par le gong ! Il passa sa main sur sa bouche pour qu'elle ne crie pas. Elle n’essaya même pas d'émettre juste un soupir de peur de se faire tuer et qu'on mange sa cervelle. Il se rapprocha d'elle au maximum pour éviter qu'elle ne s'enfuie puis la regarda. Elle ne baissa pas les yeux. Elle aimait défier les gens du regard, comme pour montré qu'elle n'étais pas impressionner. Cela pouvait être une femme enceinte, un chiens ou un tueur à gage c'étais pareille. D'ailleurs son futur tueur faisait bien une tête de plus qu'elle et semblait bien baraqué. Son regard était dangereux, il voulait la tué au plus vite, il avait des flammes dans les yeux. Le regard qui tue, le regard revolver mais pas pour les même raison que Marc Lavoine. 
La sirène éloigné il ne perdit pas une seconde et la tira jusqu'à la voiture et lui ordonna de monter dans la voiture " Et le s'il te plait il est pour la voisine " Elle croisa les bras " En plus ma mère ne veux pas que je monte avec des inconnu." Il lui jeta un regard noir de terreur. Elle ne discuta pas plus et monta. Il claqua la porte comme une forcené. Il passa pas l'arrière de la voiture. Elle profita de se moment pour sortir son Taser de sa botte et le mettre dans la manche de son blouson droit. Il monta encore plus énervé. Il pointait le revolver sur elle en conduisant. Il ne conduit pas longtemps et sortit de la ville. Le coeur de Vidya vibra, il allait la tué et la jeté dans le ravin ou dans la mer, on retrouvera sont corps dans 1000 ans en pensant que c'était un femme un dépression qui s'était jeté à l'eau et lui s'en sortirais sans rien. 

Il verrouilla les porte puis s'adressa à Vidya. Il expliqua une phrase ce qui lui faisait tourné les méninges. Elle ravala sa salive, ses mains devinrent moites mais ses yeux était rieurs  " Allons-y Tue moi ! Montre moi que tu est un homme ! Mais sa serait dommage de salir une si joli voiture tu préfère qu'on aille dehors." Elle se tourna vers la fenêtre " Oupss j'ai oublié tu à verrouillé les porte, tu à peur que je t'échappe beau brun ? Ne t'en fait pas personne n'échappe à la mort " Il réitéra sa question avec plus de douceur. Enfin se n'était pas le père castor mais sa va Jacques Mesrine s'était calmé. Elle était coincé, soit elle avouait sa venu et risquait de grillé son amis, après tout une femme jalouse n'embauche pas des catcheur pour tuer mais des rats de quartier. Ou bien tenir sa langue et voir son joli corps pourrir au fond d'un ravin pour un 9 millimètre. Le choix était cornéliens pour une femme de parole comme Vidya. Elle se tourna et détacha sa longue tignasse brune pour joué de ses cheveux, après tout le vice des hommes c'est la femme. Elle lui lança un regard qui voulait en dire long. " Mais pourquoi tant de hâtes, on pourrait profité de mes derniers instants à vivre ensemble" Elle rit " J'ai toujours eue une liste de choses à faire avant de mourir" . Elle marqua une pause pour rendre crédible son mensonge . Elle détacha sa ceinture face à un homme plus que stressé avec l'arme bien tendu " Tranquille poto t'a verrouillé les porte je vais pas m'enfuir" .
Elle s'assit face à lui et plia ses pied sur le siège. Elle lui envoya un sourire discret pendant qu'elle l'observait. De loin il était encore plus beau que de près. Une barbe joliment dessiné, des lèvre bien pulpeuse, des cheveux ébène et lisse, une carrure de footballeur. Ouais il était tout à fait son type. Donc sa ne sera pas si difficile que sa de jouer de son charme. Elle reprit avec des étoiles dans les yeux " J'ai toujours voulu embrassé un dealer, mieux un chef de réseaux de drogue" Son vœu était insensé et même pitoyable venant d'une fille qui avait faillit se marié avec un prince et qui côtoyait les meilleurs partit de la ville. Mais sa pouvait jouer en sa faveur. De plus elle avait été correcte et n'avait demandé qu'un baisé, elle aurait pue poussé le bouchons. Non, non finalement autant mourir que d'avoir un rapport ici dans cette voiture prés d'un ravin dans la nuit et avec un inconnu.  
Revenir en haut Aller en bas
dino malhotra
    ••ADMIN :: #1 J'ai toujours raison
    #2 Si j'ai tords, se référer à #1
avatar

MESSAGES : 1051
ETUDE/PROFESSION : Dino s'occupe d'un énorme réseau de drogue. Il a prit la place du patron et les dealers travaillent pour lui.
Il est aussi barman à ses heures perdues dans la boîte de son cousin.
AGE : 33 ans
STATUT CIVIL : Celibatard

MessageSujet: Re: Et si on parlait affaire ? Feat Vidya   Dim 24 Juil - 21:21

Après avoir garé la voiture sur le bord d'une route limite abandonnée, Dino s'était tourné vers elle un peu menaçant car il en avait marre de tourner autour du pot et si elle ne disait pas la vérité, il n'aurait plus qu'une chose à faire. Le pire, c'est qu'il était devenu sans pitié et même si c'était une fille, il se sentirait obligé de la faire disparaître pour garder ses affaires dans le silence total. Il essayait de se rappeler le nom de ses ennemis en tête et de savoir pour qui elle travaillait. Le nom de Liam revint dans sa tête car juste avant qu'ils n'arrivent là, la demoiselle s'était enfoncé dans son mensonge, le prenant vraiment pour un con. Jamais Liam, méfiant comme il est et pire que lui qui plus est, aurait placé sa confiance en une femme. En plus de ça, Ishani l'aurait tué. Un petit sourire sadique se dessina sur ses lèvres et tout en lui demandant pour qui elle travaillait, il rajouta : " Eh au fait, concernant Liam, ça fait deux semaines qu'il est partit et jamais il n'aurait dîner avec toi, ni ne serait parti au cinéma en sachant que sa femme lui aurait coupé les couilles. Donc arrête de t'enfoncer et répond moi sinon je vais vite m"impatienter. " Si elle avait peur, en tout cas elle ne le montrait pas et se cachait derrière la file forte qui blague. En plus de cela, elle le provoquait sans savoir qu'il en était vraiment capable .. Les nerfs de Dino était à vif et il n'avait pas de temps à perdre en blabla. C'était bien les filles ça, avoir le plus de temps possible en blabla pour se protéger ou faire tarder le moment. Son regard se baissa sur l'arme qu'il pointait toujours vers elle et  il releva les yeux vers elle tout en disant d'une voix qui se voulait douce : " Pour la voiture, c'est pas un souci .. J'ai toujours voulu les voir de couleur rouge .. " Un vrai sadique le gars. Il se retint de lever les yeux au ciel car elle continuait dans son blabla de merde alors qu'elle savait très bien qu'au final, elle allait quand même crever.
Dino n'avait plus aucune envie de rire et elle commençait sérieusement à le chauffer. Déjà, il ne comprenait pas pourquoi on envoyait une fille pour faire le sale boulot. Dino était comme Rahul et considérait les femmes comme un sexe faible, qui ne sert à rien d'autre qu'à gérer une maison, cuisiner et satisfaire les désirs d'un homme. Le travail qu'elle accomplissait là, était celui d'un homme et il se demandait qu'elle tapette l'avait envoyé se faire tuer à sa place. Les yeux de Dino se posèrent sur sa chevelure qu'elle venait de détacher. Il avait l'impression que tous ses gestes étaient calculés afin de le faiblir et ses pensées se confirmèrent quand elle se tourna vers lui avec des propos qui voulait tout dire. Dino n'était même pas étonné car la plupart des femmes qui faisait ce boulot de merde, proposait leur service afin de faire céder la personne. Leur chef croyait vraiment qu'elles étaient douées à ce jeu là et les envoyait donc charmer les ennemis. Dino en avait vu beaucoup des comme ça et il avait envie de lui éclater de rire à la gueule. Il resta quand même sérieux en écoutant ce qu'elle avait toujours eu envie de faire avant de mourir. Il haussa un sourcil et son regard s'attarda sur les lèvres pulpeuses de la jeune fille. Si elle n'avait pas été à deux doigts de foutre en l'air ses plans, il aurait sûrement profiter du moment. " Ah waih .. Tu sais que t'es entrain de jouer avec le feu là .. " Dino se pencha dangereusement vers elle, lui faisant croire qu'il n'était pas indifférent. Il vient tracer le contour de sa bouche avec le bout de l'arme et il chuchota tout en fixant ce qu'il faisait à ses lèvres. " C'est vrai que ce serait dommage de gâcher une si jolie bouche sans en profiter .. " Son regard se releva lentement pour venir se poser de nouveau dans ses yeux. Il resta un moment silencieux en essayant de déchiffrer ce qu'il lisait dans ses yeux. Un mélange de peur et de détermination .. Il l'admira vraiment pour son courage car quelle fille aurait voulu être dans une voiture avec un inconnu et une arme pointée sur elle, aucune .. Il se pencha lentement, lui faisant croire qu'il allait l'embrasser mais son regard se fit dur et il attrapa d'un coup sec les cheveux de la jeune fille dans sa main. Elle ne pouvait plus bouger et il fit glisser l'arme le long de sa gorge palpitante. " Tu sais que je pourrais profiter de toi là, sans que personne nous dérange ? Mais comme je ne suis sûrement pas le premier a qui tu as du faire ton petit numéro et que donc, je déteste les petites keh, je vais juste te redemander une dernière fois, pour qui tu taff ? Tu pensais que j'allais tomber dans ton petit jeu en essayant de me charmer, je les connais celles-là, dommage pour toi. "
Revenir en haut Aller en bas
Vidya Sinha
    ••NOUVEAU :: Puis-je avoir une petite place ?
avatar

MESSAGES : 30
ETUDE/PROFESSION : " Si la confiance est une femme, la trahison et une fille facile" .
Comédienne de vocation, Escroc de nature, Vicieuse depuis le berceau ! Qui à dit que le mal ne payait pas ?

AGE : 26 ans
STATUT CIVIL : « L’amour une sale expérience que tu sois un mec ou meuf, un jour tu tombes dans ce piège immense. »

MessageSujet: Re: Et si on parlait affaire ? Feat Vidya   Mar 2 Aoû - 20:05

Elle avait pertinemment conscience que sa tête pouvait sauté et allait sauté ce n'était qu'une question de temps et chaque minute, chaque parole et chaque geste pouvaient jouer en sa faveur ou au contraire, causé sa chute. Elle mentait et ne manquait pas de ruse pour essayé de baratiné ce rat des rues mais en vain. Il semblait bien plus malin qu'elle ne le prétendait. Il ne faut jamais  sous estimé son adversaire. Elle le savait ! Mais elle aussi était maline. S'il était un rat des rues, elle était une vipère. Une vipère tapis dans l'ombre mais quand elle attaque sa morsure et brève et destructible. Elle aussi savait jouer dans la magouille et la tricherie une professionnelle du baratinage " Il y a une différence entre son départ officiel et son départ officieux Monsieur. Tu semble bien naïf pour un petit magouilleur"  Elle essayé de passer entre les mailles du filet mais l'étau commençait à se resserrer. Elle voyait bien dans ses yeux qu'elle n'en avait plus pour longtemps. S'il était d'humeur joyeuses elle estimerait ses derniers instant en minutes mais s'il chauffait dans quelque seconde sa cervelle servirait de nourriture pour les vautour, ou pour lui qui sait ? De plus on dit que le regard est le reflet de l'âme mais c'était comme si son adversaire était dépourvu de tout âme tant il ne laissait paraître aucune failles.

Vidya tentait donc tant bien que mal de retardé le moment, il lui fallait une solution imminente. Le Taser pourrait bien lui servir d'échappatoire . Fallait-il déjà qu'elle trouve une feinte pour pouvoir l'approché. Son atout principale était sa beauté. La beauté de Vidya les faisaient tous craqué comme des feuilles. Les hommes sont prévisibles et leurs désir son maître. Elle n'avait cas jouer de son charme puis quand elle réussirait à l'approcher elle en profiterais pour le blesser. Le blesser physiquement mais dans sont égo avant tout. Elle ruminait sa vengeance en attendant le bon moment.

Elle essayait de le séduire, il s'approcha d'elle alors ça semblait marché, elle le savait. Il ne lui fallait que quelque instant puis HOP ! Le piège se referme. Il s'approcha doucement d'elle avec un regard charmeur qui le rendait terriblement craquant. " Normal pour une Pyromane, en plus je suis torride" Elle répondait du tac o tac avec une audace sans pareil. La vidya arrogante et sûr d'elle ne baisserait jamais la garde, si elle n'avait pas su la baisser devant Gautam ce n'est pas devant monsieur Dealer de première qu'elle allait le faire. Même si ce Dealer pourrait devenir un meurtrier sans scrupule dans un quart de seconde. Il semblait rentré dans son jeu, mais elle n'était pas naïf, il ne fallait pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tuer. Il s'approcha alors doucement de la douce créature. Elle le sentait louche ! Il joua de son arme, elle frémi de peur, l'odeur du métal enveloppait ses narines, elle aimait cette odeur de mort. En un regard un compris qu'il n'allait pas l'embrasser. Comment le savait-elle ? Il l'a regarder dans les yeux comme pour approuvé son mensonge. Ce regard dépourvu de désir mais empli de haine. Si lui arrivait à lire dans les yeux, Vidya était une professionnelle, elle usait de cette technique à 6 ans.

Comme elle l'appréhendait il attrapa ses cheveux avec ses grosses main de maçon . Elle avait la tête en l'aire et lui pointait le glock sur son cou. Il lui répétait une dernière fois la question. A ce moment là elle repensait à son ami. Son ami mère de deux enfants fuyant des gardes à longueur de journées, mettant la vie d'elle et ses enfants en danger à chaque minute. Elle repensait à sa mère qu'allait elle devenir si elle mourrait ? C'est sûre cette fois si elle finirait sur le lit de mort. Et Gautam ? Il allait trouvé une autre petite femme qui prendrait soin de lui , qui réussirait là ou elle avait échoué. Puis sont corps à elle terminerait dans un fossé puis oublié. On l'oubliera rapidement, après tout elle n'était pas le genre de personne qu'on veut gardé près de soi. Elle avait le regard vide, sans sentiments. Elle ne voulait pas lui donné l'occasion de comprendre ce qu'elle ressentait. Elle baissa le regard. Le frein à main était serré, normal, même dans une pente. Elle glissa doucement sa main tout en regardant son adversaire. Il ne semblait pas s’apercevoir de sa manœuvre. Elle sourit " T'a de beau yeux tu sais . Ils reflètent la peur c'est amusant, un homme comme toi à peur d'une joli jeune fille comme moi. Mais tu à raison, il faut se méfier de son adversaire." Le basculement de la voiture vers l'avant mit fin à son monologue. Surpris, le dealer se repositionna bien dégageant pendant un quart de seconde l'arme vers le pare brise. Elle sortit à sont tour son arme blanche puis visa sa jambe. A nouveau surpris il appuya sur la détente et brisa la petite vitre triangle avant la vitre de vidya. Il était une petit étourdit, elle en profita pour taper violemment la main, faire tombé le pistolet sur le tableau de bord puis le récupéré. Il finit par remettre le frein à main mais c'était trop tard. Elle avait le silencieux et l'arme électrique pointé sur lui. Elle arbora un sourire victorieux. " Ne jamais sous estimé son adversaire ! La première règle de la rue mon pote !" Elle rit doucement " Et si tu à affaire à une keh, j'ai a faire à une lopette, au moins on est deux sauf que toi tu à perdu"
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Et si on parlait affaire ? Feat Vidya   

Revenir en haut Aller en bas
 

Et si on parlait affaire ? Feat Vidya

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
•• B O L L Y W O O D . Z E N D E G I :: •• FLY, fly away. :: Villes voisines-